Le répertoire des cours

Certains cours obligatoires constituent des préalables, c'est-à-dire qu'ils doivent avoir été suivis et réussis avant un autre cours. Un cours est dit concomitant s'il doit être suivi en même temps qu'un autre, à moins qu'il n'ait été préalablement réussi. La schématisation ci-dessous présente le cheminement académique normal et recommandé à suivre par tout étudiant inscrit de façon régulière au microprogramme en santé publique.

MSO6300 Introduction à la santé publique

Obligatoire et préalable de MSO 6330, SCL-709, COM 7814

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédit : 1
  • Description du cours : Ce cours aborde les concepts de santé et de maladies, les indicateurs de mesures et les principaux déterminants de la santé. Les courants historiques essentiels et les pratiques de santé publique y seront aussi traités.
Plan de cours

Titre du cours :

Introduction à la santé publique

Crédit :

1

Professeure responsable :

Céline Farley, MSc. PhD
celine.farley@umontreal.ca

Informations sur toute autre personne-ressource (par exemple : secrétariat) :

Valentine Danvin
514 864-1600 poste 3721

Description du cours :

Ce cours vise à sensibiliser les apprenants aux fondements de la santé publique. De façon générale, les concepts de santé et de maladie, les indicateurs de mesure ainsi que les principaux déterminants de la santé y seront abordés. Les principaux courants historiques et les pratiques de santé publique y seront aussi traités.

Méthodes pédagogiques :

Présentations en ligne, forum de discussion, apprentissage par les pairs.

Évaluation des apprentissages :

  • Une participation active aux différentes discussions (20%)
  • Deux travaux en lien avec les connaissances déclaratives (30%)
  • Travail d’intégration de fin de session (50%)

Calendrier :

6 semaines de cours et 2 semaines supplémentaires pour le dépôt du travail de fin de session.

Cibles d’apprentissage

Compétence

Démontrer une compréhension des concepts de santé et de maladie, de leur évolution et des facteurs qui influencent la pratique de santé publique au Québec et ailleurs

Composantes de la compétence

  1. Définir et analyser les concepts de santé et de maladie, les indicateurs de mesure et les principaux déterminants de la santé
  2. Retracer les grandes époques de l’histoire de la santé publique au Québec et dans le monde
  3. Analyser les modalités et l’organisation du système de santé publique au Québec

Contenu

Semaine Module/unité d'apprentissage Activités
Semaine 1

Module Introduction

Module 1

  • Unité 1 : Santé, maladie, indicateurs de mesures

S'approprier l'environnement WebCT

Prendre connaissance du plan de cours, des objectifs, du contenu du cours, des méthodes d'évaluation, ainsi que de la façon d'utiliser la plateforme WebCT

Commencer l'unité 1

Semaine 2

Module Introduction

Module 1

  • Unité 1 (suite) : Santé, maladie, indicateurs de mesures
  • Unité 2 : Déterminants de la santé et approche populationnelle

Terminer l'unité 1

Participer au forum de discussion # 1

Déposer votre premier travail écrit au sujet de la Charte d'Ottawa et la Charte de Bangkok dans la boîte « Travaux » - (voir date dans le calendrier de Webct à partir de la page d'accueil).

Commencer l'unité 2

Semaine 3

Module Introduction

Module 1

  • Unité 2 (suite) : Déterminants de la santé et approche populationnelle

Module 2

  • Unité 3 : La santé publique et son histoire

Finaliser l'unité 2

Réaliser l'unité 3

Semaine 4

Module 2

  • Unité 4 : Problèmes de santé publique
  • Unité 5 : Éthique et santé publique

Réaliser l'unité 4

Réaliser l'unité 5

Déposer le deuxième travail écrit sur l'étude de cas dans la boîte « Travaux » - (voir date dans le calendrier de Webct à partir de la page d'accueil).

Semaine 5

Module 3

  • Unité 6 : Cadre législatif et rôle des instances
  • Unité 7 : Pratiques de santé publique actuelles

Réaliser l'unité 6

Commencer l'unité 7

Semaine 6

Module 3

  • Unité 7 (suite)? : Pratiques de santé publique actuelles

Finaliser l'unité 7

Participer au forum de discussion # 2 Pratiques actuelles de santé

Finaliser votre travail de fin de session. Sinon, vous avez encore du temps dans les 2 semaines suivantes. Vous devez le déposer dans la boîte «Travaux» (voir date dans le calendrier de Webct à partir de la page d'accueil).


Méthodes pédagogiques

Chaque semaine, durant les 9 heures de travail demandées l’étudiant doit effectuer les tâches qui sont demandées dans le calendrier. Ces tâches sont :

  • prendre connaissance des unités d’apprentissage de la semaine ;
  • parcourir le contenu des pages Web ;
  • télécharger les documents essentiels ;
  • réaliser des exercices d’autoévaluation de connaissances ;
  • faire les lectures obligatoires ;
  • participer aux discussions en ligne ;
  • réaliser les travaux écrits demandés.

Évaluation des apprentissages

  1. Participation aux deux forums (Santé et Pratiques de santé publique) - 20 % (soit 10 % chacun)
  2. Exercice sur les Charte d'Ottawa et de Bangkok (1 à 2 pages) - 15%
  3. Étude de cas en éthique (1 à 2 pages) - 15%
  4. Travail de fin de session sur les pratiques de santé publique (5 pages) - 50* %

Quelques ressources

  • Textes de loi
    • Loi sur l’Institut national de santé publique du Québec (1998)
    • Loi sur le ministère de la Santé et des Services Sociaux (c M-19.1) (2001)
    • Loi sur la santé publique (c S-2.2) (2001)
    • Loi sur les services de santé et les services sociaux (c S-4.2)
    • Loi modifiant le code des professions et d’autres dispositions (2002)
    • Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de service sociaux (Ch. A-8.1) (2003)
      • CSSS
      • Réseaux locaux de services intégrés
      • Projet clinique
      • Réseaux universitaires intégrés de santé
    • Projet de loi 83 précisant la gouverne, la qualité des services et la circulation de l’information
  • Colin, C. (2004) La santé publique au Québec à l’aube du XXIe siècle. Santé Publique 2004, volume16, no2, pp185-195.
  • Fournier, P. (2003). L’art et la science de la santé publique. In M. Guérin, P. Gosselin, S. Cordier, C. Viau, P. Quénel & E. Dewailly (Eds.), Environnement et santé publique: fondements et pratiques (pp. 39-57). St-Hyacinthe : Edisem ; Paris : Éditions Tec & Doc.
  • Desrosiers, G., Gaumer. B., Othmar Keel, O. (1998). La Santé publique au Québec. Histoire des unités sanitaires de comté, 1926-1975, Les Presses de l'Université de Montréal.
  • Nutbeam, D. (1998). Glossaire de la promotion de la santé. Genève : Organisation mondiale de la santé.
  • Organisation Mondiale de la Santé (2004). Rapport de la santé dans le Monde, 2004 – Changer le cours de l’histoire. Peut être entièrement téléchargé à l’adresse internet suivante : http://www.who.int/whr/2004/fr/index.html

MSO6310 Méthodes d’analyse et de synthèse

Obligatoire et préalable de MSO 6330, SCL-709, COM 7814

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédits : 3
  • Description du cours : Ce cours présente des concepts, des méthodes et des outils de base, tant épidémiologiques que biostatistiques, facilitant l’étude des phénomènes de santé et l’analyse critique de l’information scientifique qui s’y rapporte.
Plan de cours

Titre du cours :

Méthode d’analyse et de synthèse

Crédit :

3

Professeur responsable :

André Simpson, MA, M.Sc.

Introduction

Le cours MSO – 6310, Méthodes d’analyse et de synthèse, a été conçu pour les participants au microprogramme de deuxième cycle en santé publique. Il a été élaboré dans le cadre de l’Initiative sur le partage des connaissances et le développement des compétences en santé publique sous la coordination de l’Institut national de santé publique du Québec. Il s’adresse plus spécifiquement aux gestionnaires, responsables de santé publique et professionnels dans le réseau de la santé du Québec.

En conformité avec les objectifs du microprogramme de deuxième cycle en santé publique, ce cours permet l’acquisition de connaissances et le développement d’habiletés pour l’analyse et la synthèse des informations dans le domaine de la santé dans le but de soutenir l’exercice de la responsabilité populationnelle. Les notions et habiletés traitées dans ce cours constituent des outils essentiels pour appuyer des décisions et des actions concrètes, visant l’amélioration de la santé des populations dans le contexte de l’exercice de la responsabilité populationnelle.

En fait, historiquement, les interventions du système de soins dans le réseau de la santé ont été centrées sur l’organisation des services de santé dans le but de répondre aux besoins des personnes qui en sollicitent des soins et services. Cette orientation vise à assurer l’adéquation entre les services de santé disponibles et les besoins des personnes qui sollicitent des services.

Dans l’exercice de la responsabilité populationnelle, la responsabilité des acteurs du réseau de la santé aux niveaux local et régional dépasse l’assurance de la seule adéquation entre les services de santé disponibles et les besoins des personnes qui les sollicitent. La récente réforme du réseau de la santé qui crée les Centres de santé et de services sociaux ajoute à cette première responsabilité l’obligation d’agir sur les déterminants de la santé en vue de prévenir l’apparition des maladies et d’améliorer la santé de la population de leur territoire. Dans ce « contexte de responsabilité populationnelle », les gestionnaires, professionnels et responsables de santé doivent appuyer leurs actions et décisions sur une compréhension des caractéristiques démographiques et de l’état de santé des populations qu’ils desservent et de ses déterminants.

Le développement d’habiletés pour mettre en application les concepts et méthodes de base de l’épidémiologie, des biostatistiques et de la lecture critique de la littérature en sciences de la santé sont essentielles au développement des capacités d’analyse et de synthèse des informations utiles pour appuyer les décisions et les actions. Ces concepts et méthodes de l'épidémiologie appliquée apportent également un langage commun essentiel aux acteurs des différentes disciplines de la santé et des services sociaux qui doivent agir dans le cadre d'actions interdisciplinaires avec des partenaires internes et externes au réseau de la santé dans le but d’améliorer la santé des populations.

Ce « Guide d'étude » vous prépare à suivre le cours. Il définit un mode d'emploi, non seulement pour le matériel didactique du cours, mais aussi pour le cheminement que vous devez adopter et les différentes exigences auxquelles vous devez répondre pour atteindre les objectifs du cours.

Bonne lecture et bon cours!

Buts et objectifs du cours

Buts du cours

Vous développerez dans le cadre de ce cours les « habiletés pratiques » essentielles à la compréhension de la littérature en sciences de la santé et à sa lecture critique. Vous développerez plus concrètement des habiletés pour appliquer des méthodes pour analyser et évaluer des données sur la santé des populations et ses déterminants. Attention cependant, on ne réfère pas ici à l’acquisition de méthodes techniques et statistiques pour l’exploitation des bases de données, mais plutôt, selon une approche axée sur l’analyse critique, à l’acquisition de connaissances et au développement d’habiletés pour mieux comprendre la signification des données épidémiologiques présentées dans la littérature en science de la santé de façon à appuyer de façon pertinente ses actions et ses décisions visant l’amélioration de la santé d’une population.

Vous serez ainsi davantage en mesure d’exercer un jugement éclairé sur la signification clinique, la signification statistique et la mise en application pertinente des résultats sur la santé des populations et ses déterminants. Il en résultera une capacité accrue de justifier vos décisions et vos actions dans le cadre de l’exercice de la responsabilité populationnelle. Vous serez alors davantage en mesure de convaincre vos partenaires à l’aide d’un langage commun à l’ensemble des sciences de la santé que fournissent les concepts de base en épidémiologie.

Objectifs généraux

  • Identifier les principales étapes, les forces et les limites d’une démarche d’analyse de l’état de santé d’une population et de ses déterminants
  • Exercer un jugement critique sur la méthode et les résultats d’une démarche d’analyse de l’état de santé d’une population et de ses déterminants
  • Appliquer les concepts et méthodes de base en épidémiologie pour juger la validité des résultats sur l’état de santé d’une population et ses déterminants
  • Juger de la signification « pratique » des résultats d’une publication scientifique, de la pertinence de mettre en application ces résultats dans le cadre d’interventions visant l’amélioration de la santé d’une population

Les objectifs spécifiques du cours sont présentés à l’intérieur de chacune des unités d’apprentissage du cours.

Contenu du cours

Le cours compte 17 unités d’apprentissage réparties dans les 4 modules suivants :

  1. Introduction et mise à niveau
  2. Connaître la santé des populations et ses déterminants
  3. Maîtriser la dimension statistique des résultats d’études épidémiologiques et de santé publique
  4. L’analyse critique

Le premier module « Introduction et mise à niveau » vous introduit à l’univers de l’épidémiologie et des biostatistiques. Il vous offre de réaliser une mise à niveau sur le plan mathématique et statistique si vous n’avez pas fait de mathématique ou de statistiques depuis plusieurs années. Rassurez-vous cependant, les notions d’épidémiologie et de biostatistiques sont abordées dans ce cours de façon « non mathématique ». Ceci signifie que pour atteindre les objectifs du cours, vous devez essentiellement être capable de reconnaître et d’interpréter adéquatement les informations de nature statistique. On ne vous demandera donc pas, dans le cadre de ce cours, de mémoriser ni de calculer des formules mathématiques ou statistiques complexes.

Enfin, ce premier module vous introduit aux notions de données probantes et vous permet de vous familiariser avec certaines sources de données probantes qui constituent des incontournables pour appuyer nos analyses, nos actions et nos décisions.

Le second module « Connaître la santé des populations et ses déterminants » vous permet d’acquérir les connaissances et les habiletés requises pour mettre en application les notions de base en épidémiologie essentielles à la compréhension et à l’analyse critique des informations sur la santé des populations et ses déterminants. On y traite des méthodes et des mesures en épidémiologie et en biostatistiques qui permettent de comprendre la fréquence et la répartition des maladies, des décès et de leurs causes dans la population.

Le troisième module « Maîtriser la dimension statistique des résultats d’études épidémiologiques et de santé publique » aborde la notion de la signification statistique et de la signification clinique des résultats sur la santé des populations et ses déterminants. Ce module permet d’évaluer la portée de ces résultats et de la confiance qu’on peut lui accorder. Il fournit les outils essentiels pour juger de façon éclairée de l’utilité d’un résultat, par conséquent de la pertinence de modifier sa pratique ou d’appuyer des décisions et des interventions sur un résultat.

Enfin le quatrième module « L’analyse critique » vous amène à mettre en application, dans différents contextes, l’ensemble des notions et habiletés acquises dans les modules précédents. Vous y développerez des habiletés concrètes pour analyser de façon critique les résultats des études visant à identifier les causes des maladies et des décès, des études expérimentales visant à évaluer l’efficacité d’un traitement ou d’une intervention et des études traitant de la validité des examens cliniques ou de dépistage et de l’efficacité des pratiques cliniques préventives.

Le tableau suivant réparti les 17 unités d’apprentissage selon les 4 modules du cours. Il propose également un cheminement de réalisation des unités d’apprentissage selon l’échéancier du cours. Ile st suggéré de respecter dans la mesure du possible cet échéancier.

Comme vous le constaterez, le cours prévoit deux travaux notés et un examen final à réaliser à date fixe. Le premier travail noté vérifie l’atteinte des objectifs du cours pour les unités d’apprentissage 1 à 8. Le second travail noté couvre les notions abordées dans les unités d’apprentissage 10 à 13 et enfin l’examen final couvre l’ensemble des unités d’apprentissage du cours.

Selon le règlement universitaire, un cours de trois crédits de deuxième cycle universitaire prévoit 9 heures de travail hebdomadaire pour l’étudiant. Dans ce contexte, l’accumulation d’un retard pour la réalisation des objectifs du cours pourrait être difficile à récupérer. Un travail régulier à chaque semaine favorisera grandement l’atteinte des objectifs du cours.

Tableau 1, contenu du cours

Semaine

Module

Dates (à venir)

Unité d'apprentissage

Titre de l'unité d'apprentissage

1
1
 
1
L'utilité de l'épidémiologie
2
1
 
2
Mise à niveau sur le plan statistique
3
1
 
3
Responsabilité populationnelle et données probantes
4
2
 
4
Les mesures de fréquence de la maladie
4
2
 
5
Lecture critique des études descriptives
5
2
 
6
Les mesures des causes de la maladie et des décès
6
2
 
7
Principales sources d'erreur dans les études
7
2
 
8
Introduction à l'investigation d'une épidémie
8
2
 
9

Travail noté 1,

  • accessible vendredi 5 mars,
  • à remettre au plus tard lundi 15 mars.
9
3
 
10
Signification statistique et signification clinique
10
3
 
11
L'inférence statistique
11
3
 
12
L'application de tests statistiques
12
3
 
13
Les articles de synthèse
13
3
 
14

Travail noté 2,

  • accessible vendredi 9 avril,
  • à remettre au plus tard lundi 19 avril.
14
4
 
15
La lecture critique des études à visée étiologique
14
4
 
16
L'analyse critique des études expérimentales
15
4
 
17
L'analyse critique des études traitant de la validité d'un dépistage
        Évaluation critique du cours
        Examen final

Matériel didactique

Volume de référence obligatoire :

  • Référence : Simpson, A., Beaucage, C., & Bonnier Viger, Y. (2008), Épidémiologie appliquée, Une initiation à la lecture critique de la littérature en sciences de la santé (2e ed.). Montréal : Gaëtan Morin éditeur, Chenelière Éducation.
  • Vous pouvez vous procurer ce volume obligatoire notamment à la Librairie « Zone » de l’Université Laval. Vous pouvez commander le volume par internet à l’aide du lien suivant :

Technologies utilisées

Ce cours en ligne utilise les ressources suivantes :

Pour Windows

Pour Macintosh

Microsoft PowerPoint Microsoft PowerPoint
Portable Document File (PDF) Adobe PDF Reader
Microsoft Word (DOC) Microsoft Word ou OpenOffice
Windows Media Audio (WMA) Lecteur Windows Media
Windows Media Video (WMV) Lecteur Windows Media

Vous aurez à produire ce type de document :

Pour Windows

Pour Macintosh

Microsoft Word ou OpenOffice ou WordPad Microsoft Word ou OpenOffice

Problème technique :

En cas de difficultés d'accès à votre cours en ligne (code d'accès et mot de passe), contactez le soutien aux usagers de l'Université de Montréal au (514) 343-7288.

Matériel didactique

Les unités d’apprentissage :

Vous devez réaliser les 17 unités d’apprentissage pour atteindre les objectifs du cours. Il est fortement recommandé de respecter l’ordre et l’échéancier de réalisations des unités d’apprentissage tel qu’il est présenté dans le tableau 1 précédent. Chaque unité d’apprentissage présente les objectifs d’apprentissage, les contenus abordés, les lectures à réaliser, les exercices d’auto évaluation et autres activités d’apprentissage à réaliser. Les unités d’apprentissage sont conçues de façon à vous guider dans votre démarche d’auto apprentissage.

L’utilisation du Forum de discussion :

Le forum de discussion est un élément important de l'apprentissage en ligne, il vous permettra d'interagir avec vos pairs et de discuter d'un certain nombre de questions concernant les méthodes d'analyses et de synthèse et l'interpétation de résultats de recherche en santé.

Votre participation au Forum de discussion compte pour 10% de la note finale du cours. Elle sera évaluée de la façon suivante :

  • Pour au minimum 6 unités d'apprentissage, vous devez illustrer une situation dans votre travail au quotidien pour lesquelles les notions ou habiletés vues dans l’unité d’apprentissage vous sont particulièrement utiles, ou soulève des défis d’application.
  • Pour au minimum 6 unités d’apprentissage, vous devez commenter une situation ou un défi soulevé par un de vos pairs.
  • Une évaluation qualitative et quantitative de votre participation au forum de discussion sera effectuée (capacité d'analyse, de synthèse et d'argumentation).

Mode d’encadrement :

L’apprentissage dans le cadre d’un cours en ligne se fait principalement dans un contexte d’auto apprentissage. L’enseignant vous accompagnera durant le cours selon l’une ou l’autre des façons suivantes :

  • Utilisez le Forum de discussion pour poser à l’enseignant des questions de compréhension sur la matière du cours. Vos questions et les réponses profiteront à tout le groupe.
  • Utilisez le courrier électronique pour les questions plus personnelles. L’adresse de courriel à utiliser est la suivante : andre.simpson@umontreal.ca
  • Au besoin, des appels téléphoniques pourront être initiés par l’enseignant suite à une demande en ce sens par courriel.

L’enseignant répondra aux questions posées sur le Forum du cours ou par courriel au moins deux fois par semaine.

Évaluation des apprentissages :

Le tableau suivant présente l’ensemble des évaluations notées pour le cours. Ces évaluations et les dates de remise se répartissent de la façon suivante :

Évaluation notée

Pondération

Seuil de passage

Date de remise (à venir)

Contribution au Forum de discussion

10%

 

 

Travail 1

25%

 

 

Travail 2

25%

 

 

Examen final

40%

 

 

Total

100%

60%

 

Barème utilisé pour établir la note finale :

Code littéraire de notation Valeur numérique pour le calcul de la moyenne Équivalence en pourcentage Signification (2e et 3e cycles)

A+

4.3

90 – 100%

Excellent

A

4

85 – 89%

Excellent

A-

3.7

80 – 84%

Excellent

B+

3.3

77 – 79%

Bon

B

3

73 – 76%

Bon

B-

2.7

70 – 72%

Bon

C+

2.3

65 – 69%

Passable

C

2

60 – 64%

Passable

E

 

< 60%

Échec

ABA

 

 

Abandon

F

0

0

Échec par absence

ATN

 

 

En attente

REM

 

 

Remise

SE

 

 

Sans évaluation

R

 

 

Réussi


MSO6320 Surveillance de l’état de santé

Obligatoire et préalable de MSO 6330, SCL-709, COM 7814

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédit : 2
  • Description du cours : Ce cours habilite les professionnels à saisir les enjeux de problèmes de santé, les facteurs de risques et les déterminants influençant la santé, à mesurer l’écart entre différents groupes et à saisir les tendances spatiales et temporelles.
Plan de cours

Titre du cours :

Surveillance de l’état de santé

Crédits :

2

Professeur responsable

et tuteur :

Aline Émond, professeure responsable
Professeure consultante
176 Merry sud
Magog, J1X 3L4
Tél. 819 868-2100
emond.aline@qc.aira.com

 

Bernard-Simon Leclerc, tuteur

Conseiller scientifique, INSPQ
bernard-simon.leclerc@inspq.qc.ca

Objectifs

Être apte à juger de l’état de santé et identifier les problèmes prioritaires d’une population.

Permettre aux RLSP d’effectuer l’analyse des données populationnelles de leur territoire pour

  • déployer les programmes en s’appuyant sur l’information pertinente
  • inclure les préoccupations soulevées par les données de surveillance dans le processus décisionnel de leur CSSS, autant en promotion-prévention-protection que dans des projets cliniques
  • questionner leurs décisions quant à la priorité d’un programme dans un contexte où les ressources humaines et financières sont restreintes

Cette formation, de niveau maîtrise, est conçue pour une clientèle de directeurs ou de responsables de programmes des réseaux locaux de santé et de services sociaux québécois ou d’organismes divers du réseau québécois de la santé, lesquels participent à la prise de décisions quant au maintien et au développement de services de santé publics, parapublics ou communautaires.

Elle doit permettre aux étudiants de :

  • comprendre ce qu’est la surveillance
    • savoir lire les productions de surveillance
    • en comprendre l’importance
    • agir en conséquence
  • identifier clairement leurs besoins
  • trouver facilement les informations nécessaires pour juger de l’état de santé de la population
  • comprendre et interpréter correctement ces données en fonction de leur fiabilité et de leurs limites pour son territoire et dans le temps
  • choisir les indicateurs de santé qui serviront à une évaluation formative d’un programme ou service défini

Elle devrait développer un sens critique relativement aux données, informations et publications que la surveillance met à la disposition de cette clientèle. Cette formation n’exige pas de cours de base en épidémiologie ou en statistiques. Toutefois, il est nécessaire de démontrer une bonne connaissance du réseau québécois de la santé, des programmes, des projets cliniques et des plans d’action qui y existent ou qui s’y développent.

Contenu et calendrier du cours

Le cours est présenté en 16 sessions de plus ou moins 2 heures:

  1. Présentation des façons de faire et outils nécessaires pour suivre le cours en ligne
  2. Ce qu’est la surveillance
  3. Les distinctions avec la recherche, l’évaluation et la vigie
  4. Les lois et obligations sous-jacentes
  5. Un cadre conceptuel sur la santé et ses déterminants
  6. Ce qu’est un plan de surveillance
  7. Les principales sources données
  8. Les mesures et indicateurs
  9. Cette session est essentiellement un exercice pour utiliser les connaissances acquises
  10. Les analyses les plus fréquentes
  11. La surveillance et la prise de décision
  12. Cette session est aussi un exercice
  13. La surveillance et le suivi de programme
  14. Les caractéristiques d’une bonne diffusion
  15. Les notions d’éthique
  16. Synthèse et présentation au groupe en ligne de son travail de session

Tout au long du cours, plusieurs exercices d’autoévaluation sont présentés, 2 exercices pratiques sont demandés et le travail de session est élaboré graduellement.

Les 2 exercices notés comptent chacun pour 15 % de la note finale et le travail de session pour 70 %.

Le cours s’accompagne de quelques présentations audio-visuelles, de textes qui présentent la matière, d’autoévaluations, de lectures à faire et de l’utilisation de l’Infocentre de santé publique.

L’étudiant pourra se référer en tout temps à un tuteur en ligne.


SCL709 * Programme de santé : planification et évaluation

Obligatoire

Plus de détails
  • Formule : En ligne * Offert par l’Université de Sherbrooke
  • Crédits : 3
  • Description du cours : Ce cours habilite les professionnels à réaliser chacune des étapes de la planification sanitaire suivant une approche populationnelle et à proposer ou critiquer un plan d’évaluation.
Plan de cours

Titre du cours :

Programme de santé : planification, organisation et évaluation

Crédits :

3

Responsable :

Maryse Guay M.D., M.Sc., FRCPC
Département des sciences de la santé communautaire
Affiliation universitaire, Direction de santé publique de la Montérégie
Tél : 450 928-6777, poste 3070
m.guay@rrsss16.gouv.qc.ca
Maryse.Guay@USherbrooke.ca

Professeures :

Maryse Guay, Département des sciences de la santé communautaire
Julie Loslier, Département des sciences de la santé communautaire
Julie Dufort, Département des sciences de la santé communautaire

Objectif intégrateur du cours

Réaliser une planification de services de santé adaptée à une réalité locale

Composantes de l’objectif intégrateur

  1. Identifier et analyser les problèmes et besoins de santé d'une population en collégialité avec les différents acteurs locaux
  2. Établir des priorités parmi un ensemble de problèmes de santé
  3. Définir et analyser les composantes d'un programme ou d'une intervention en santé
  4. Définir et analyser les composantes d'un plan de mobilisation des ressources
  5. Concevoir un plan de programme et élaborer un programme adapté aux besoins identifiés et aux priorités retenues
  6. Planifier la mise en oeuvre d'un programme de santé
  7. Planifier une démarche d'évaluation d'un programme de santé
  8. Critiquer et apprécier une démarche d'évaluation d'un programme ou d'une intervention

Méthode pédagogique

À partir d’un exemple de programme, l’étudiant sera en mesure d’intégrer les divers apprentissages en passant par toutes les étapes de planification sanitaire. L'étudiant sera notamment en mesure de critiquer les objectifs et la structure du programme et de faire un plan d’évaluation ou une critique du plan d'évaluation proposé dans le programme existant. Pour le travail de session, les étudiants devront remettre une critique détaillée du programme choisi.

Chaque semaine, les étudiants auront le temps nécessaire d’effectuer les tâches qui leur seront demandées. Selon le cas, ces tâches seront de :

  • prendre connaissance de l’unité d'apprentissage de la semaine;
  • parcourir le contenu des pages Web;
  • télécharger les documents essentiels;
  • faire les lectures obligatoires;
  • participer aux forums de discussion en ligne;
  • réaliser les exercices;
  • réaliser les travaux écrits demandés;
  • faire une présentation.

Détail des cibles d’apprentissage visées par l'objectif intégrateur

Vous trouverez ci-dessous les cibles d’apprentissage pour chacun des modules de ce cours en ligne.

Module 1

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Définitions
  • Principaux problèmes de santé et démarche structurée d'analyse de ces problèmes
  • Étapes de la démarche de planification sanitaire
  • Enjeux, résistances, obstacles
  • Discuter des définitions
  • Identifier les problèmes de santé et les sources de données sur ces problèmes
  • Analyser et trier les problèmes et les besoins de santé
  • Schématiser le cadre conceptuel de la démarche de planification sanitaire
  • Identifier les acteurs locaux
  • Faire preuve d’ouverture et de souplesse
  • Avoir un sens critique par rapport aux données sanitaires
  • Animation (faire verbaliser les contenus latents)

Module 2

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Définitions
  • Principaux problèmes de santé et démarche structurée d'analyse de ces problèmes
  • Étapes de la démarche de planification sanitaire
  • Enjeux, résistances, obstacles
  • Discuter des définitions
  • Identifier les problèmes de santé et les sources de données sur ces problèmes
  • Analyser et trier les problèmes et les besoins de santé
  • Schématiser le cadre conceptuel de la démarche de planification sanitaire
  • Identifier les acteurs locaux
  • Faire preuve d’ouverture et de souplesse
  • Avoir un sens critique par rapport aux données sanitaires
  • Animation (faire verbaliser les contenus latents)

Module 3

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Définitions
  • Principaux problèmes de santé et démarche structurée d'analyse de ces problèmes
  • Étapes de la démarche de planification sanitaire
  • Enjeux, résistances, obstacles
  • Discuter des définitions
  • Identifier les problèmes de santé et les sources de données sur ces problèmes
  • Analyser et trier les problèmes et les besoins de santé
  • Schématiser le cadre conceptuel de la démarche de planification sanitaire
  • Identifier les acteurs locaux
  • Faire preuve d’ouverture et de souplesse
  • Avoir un sens critique par rapport aux données sanitaires
  • Animation (faire verbaliser les contenus latents)

Module 4

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Principes relatifs à la sélection des critères utilisés pour le choix des priorités
  • Instruments et démarche de choix des priorités
  • Finalité de la démarche de choix des priorités
  • Enjeux, résistances, obstacles
  • Identifier les critères à considérer lors du choix des priorités
  • Faire la démarche de choix de priorités
  • Avoir un sens critique par rapport aux données probantes des interventions
  • Être préoccupé des enjeux éthiques sous-jacents à cette démarche
  • Faire preuve d’ouverture et de souplesse

Module 5

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Composantes d’un programme
  • Modèle théorique du programme et ses composantes
  • Formulation d’objectifs
  • Démarche structurée d’analyse du programme et du plan
  • Enjeux, résistances, obstacles
  • Composantes d'un plan de mobilisation des ressources
  • Éléments stratégiques et conditions organisationnelles d'implantation d'un programme
  • Identifier les composantes d’un programme
  • Agencer les composantes d'un programme
  • Énoncer, critiquer ou formuler de manière adéquate les objectifs d’un programme ou d'un plan
  • Décrire les éléments retrouvés pour définir et analyser un problème de santé
  • Identifier les meilleures technologies disponibles pour répondre à un problème de santé
  • Décrire les circonstances d'utilisation d'un plan de mobilisation des ressources
  • Valider et schématiser le modèle logique d'un programme
  • Identifier les services ou activités à proposer et les ressources requises
  • Analyser les conditions organisationnelles en place lors de l'implantation du programme, et agir en fonction de ces conditions de façon à rendre le terrain propice à l'implantation du programme
  • Poser des questions qui font avancer la compréhension
  • Élaborer une présentation PowerPoint selon les règles de l'art
  • Faire preuve d’écoute
  • Faire preuve d’ouverture et de souplesse
  • Être préoccupé des valeurs éthiques véhiculées dans un programme
  • Animation (faire verbaliser les contenus latents)
  • Pouvoir ajuster facilement le tir et soumettre une critique de manière constructive
  • Faire preuve de respect lors de la transmission de commentaires ou critiques

Module 6

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Cadre de référence en évaluation
  • Type d’évaluation, avantages et limites
  • Aspects éthiques de l’évaluation
  • Méthodologie de recherche (rappel des biais et limites des études)
  • Taille d’échantillon, aspects relatifs aux statistiques (rappel)
  • Composantes d’un plan d'évaluation ou d'un protocole de recherche appliquées à l’évaluation de programme
  • Démarche de conception d’un plan d’évaluation
  • Formuler une ou des questions d'évaluation sur le programme
  • Identifier le type d’évaluation à réaliser ou retenu, selon les questions ou objectifs d’évaluation
  • Recommander la réalisation d'une évaluation normative ou d’une évaluation des effets lorsque pertinent
  • Préciser le dispositif ou devis à employer, ou qui a été utilisé, pour une évaluation normative ou une évaluation des effets
  • Choisir les différents éléments méthodologiques du plan ou apprécier les éléments méthodologiques d'un plan déjà fait
  • Rédiger le plan d’évaluation normative ou d’évaluation des effets d'un programme ou rédiger la critique d'un tel plan d'évaluation
  • Identifier les obstacles méthodologiques potentiels dans une évaluation normative et les moyens possibles pour les contrer
  • Formuler des questions qui font avancer la réflexion
  • Faire preuve de rigueur tout en gardant une certaine ouverture
  • Capacité d’adaptation
  • Faire preuve de réalisme
  • Être préoccupé des principes éthiques à respecter dans la rédaction du plan d'évaluation ou dans la critique d'un plan d'évaluation
  • Pouvoir ajuster facilement le tir et soumettre une critique de manière constructive
  • Faire preuve de respect lors de la transmission de commentaires ou critiques

Évaluation des étudiants

Les différents travaux et la présentation faits tout au long de la session correspondront à 45 % de la note finale, alors que l’examen et l'évaluation du travail de session compteront pour 55 % de la note finale. Vous trouverez la répartition des différents éléments d’évaluation ci-dessous.

Répartition de la note selon les éléments d'évaluation

  1. Participation aux forums, fiches personnelles et fiches synthèses des programmes - 10 %
  2. Exercice sur l’identification des besoins par la technique Delphi - 10 %
  3. Exercice de priorisation - 10 %
  4. Présentation - 15 %
  5. Examen de fin de session - 25 %
  6. Travail de fin de session - 30 %

Pour l’examen, les étudiants le feront directement en ligne sur moodle. Ils pourront référer à leurs notes de cours s’ils le souhaitent.

Pour le travail de session, les étudiants devront remettre une critique détaillée du programme choisi, accompagnée du plan de l'évaluation normative du programme. Le travail sera d’un maximum de 15 pages. Le travail devra comporter une justification du programme et une explication sur sa pertinence, ses objectifs, son modèle théorique, ses activités et ressources ainsi que les grandes lignes de son évaluation. Il s'agit en fait de l'intégration des contenus vus tout au long du cours. Pour ce faire, vous pourrez utiliser les réflexions sur lesquelles vous aurez travaillé tout au long du cours.

Références

Lors de chaque unité d’apprentissage, des lectures obligatoires seront précisées. Ces lectures se retrouvent à l’intérieur des unités, ou encore dans des documents de références pour lesquels des liens ou des versions PDF vous seront fournis. Cependant, quatre documents de référence principaux ont été retenus et vous devrez les avoir en main tout au long du cours, soit :

  • Pineault R et Daveluy C. (1995) : La planification de la santé – concepts –méthodes – stratégies. Montréal : Éditions Nouvelles, 480 p.
  • Litvak É. (2006) : Guide de planification populationnelle pour soutenir le plan d’action régionale et les plans d’action locaux de santé publique, 26 p.
  • Ministère de la Santé et des Services sociaux (2003) : Programme national de santé publique du Québec 2003-2012. Québec, Gouvernement du Québec, 133 p.
  • Ministère de la Santé et des Services sociaux (2008) : Programme national de santé publique du Québec 2003-2012 – Mise à jour 2008. Québec, Gouvernement du Québec, 100 p.

Vous devrez donc vous procurer le livre de Pineault et Daveluy (1995). Il est disponible sur place ou sur commande à la Coopérative de l’Université de Sherbrooke ainsi qu’à la librairie de l’Université de Montréal. Des services de livraison sont offerts dans les deux cas. Vous pouvez obtenir leurs coordonnées en cliquant sur l’hyperlien correspondant. Pour obtenir les autres documents, disponibles en format PDF, il suffit également de cliquer sur l’hyperlien correspondant.

Pour ceux et celles qui aimeraient creuser davantage en évaluation de programme, la référence suivante est également conseillée :

  • Rossi PH, Lipsey MW, Freeman HE. (2004). Evaluation : A Systematic Approach - Seventh Edition. Thousand Oaks : Sage Publications, 470 p.

Une nouvelle référence en français est également disponible, mais on n’y réfère pas directement dans les modules du cours :

  • Brousselle A, Champagne F, Contandriopoulos AP et Z Hartz. L’évaluation: concepts et méthodes. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, 300 p.

Bonne lecture!

Calendrier des activités

Sem.

Modules/Unités

Activités

Échéancier (À venir)

1

Module 1

  • Exercices
  • Travail de session – partie 1
  • Fiche personnelle (blogue)
 

2

Module 2 (ad 2.4.5 inclusivement)

  • Rencontre en présence synchrone – choix de programme
  • Exercices
  • Travail de session – partie 2
  • Fiches synthèse des programmes choisis
 

3

Module 2 (2.5) & exercice d’identification des besoins selon la technique Delphi (TD)

  • Exercice TD
  • Forum de discussion TD
 

4

Module 3 - Unité 1

  • Exercices
 

5

Module 3 – Unité 2

  • Travail de session – partie 3
 

6

Module 4

  • Exercices
  • Travail de session – partie 4
 

7

Exercice de priorisation des besoins et des interventions

  • Exercice de priorisation
  • Forum de discussion - priorisation
 

8

Module 5 unité 1

  • Exercices
  • Travail de session – partie 5
 

9

Module 5 unité 2

  • Exercices
  • Forum de discussion - modèle logique
  • Travail de session - partie 6
 

10

Module 5 unité 3

  • Exercices
  • Travail de session – partie 7
 

11

Présentation 1 (module 5 unité 4)

  • Présentation et présence synchrone
 

12

Module 6 unité 1

  • Exercices
 

13

Module 6 unité 2

  • Exercices
  • Travail de session – partie 8
 

14

Module 6 unité 3

  • Exercices
 

15

Examen de fin de session

  • Présence synchrone
 

16

Remise du travail de session

   

MSO6330 Protection de la santé

Obligatoire

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédits : 2
  • Description du cours : Ce cours permet de développer les compétences et les habiletés d’intervention et de gestion dans le cadre du travail en protection de la santé sous l’angle des responsabilités locales en santé publique.
Plan de cours

Titre du cours :

Protection en santé publique

Crédits :

2

Professeur responsable

et tutrice:

Julio C. Soto, M.D., Ph.D., C.S.P.Q., professeur responsable
Département de médecine sociale et préventive/CHUM
514 890-8000 poste 25255
Julio.c.soto.chum@ssss.gouv.qc.ca
Institut national de santé publique du Québec
514 864-1600 poste 3215
julio.soto@inspq.qc.ca

 

Mireille Barakat, tutrice
Agente de planification, de programmation et de recherche
Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)
514 864-1600 poste 3723
mireille.barakat@inspq.qc.ca

Vos disponibilités :

Les dates seront déterminées ultérieurement et la disponibilité de l’enseignant est sans restriction.

Personne-ressource :

Valentine Danvin
514-864-1600 poste 3721

Description du cours

Dans un contexte de mondialisation des problèmes de la santé et de ses déterminants, la santé publique est au coeur d’un enjeu majeur. Les agents biologiques, chimiques ou physiques ne connaissent plus de frontières. Tous les pays sont, aujourd’hui, confrontés aux effets d’un environnement en dégradation et d’un accroissement des problèmes de santé associés aux modes de vie.

Au cours des dernières années, les avancées technologiques et méthodologiques ont amélioré notre compréhension des problèmes ainsi que des moyens de prévention et de contrôle. Cette nouvelle connaissance a donné lieu au développement de stratégies de lutte et à une réflexion sur la gestion de situations de crise en santé publique.

Au Québec, les Centres de santé et de services sociaux (CSSS) contribuent à la protection de la santé par le biais des enquêtes épidémiologiques, par la tenue de registres, par la mobilisation de ressources lors de situations menaçant la santé de la population. Ils réalisent aussi des activités de dépistage, prévention et contrôle relevant du mandat prescrit par la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

Afin de protéger la population contre les maladies infectieuses et réduire son exposition quant aux risques physiques, chimiques, biologiques, ergonomiques ainsi qu’aux agents environnementaux dangereux pour la santé, il est important que les professionnels oeuvrant dans le réseau des CSSS puissent recevoir une mise à jour des connaissances, renforcer et développer les compétences et les habilités d’intervention et de gestion dans le cadre de leur travail en protection de la santé.

Le cours MSO 6330 : Protection de la santé publique de l'Université de Montréal en collaboration avec l'INSPQ, l'UQAM et l'Université de Sherbrooke. Ce cours s'intègre dans le microprogramme en santé publique à l'intention des cadres et des professionnels en exercice.

C'est un cours de deux crédits, soit 90 heures de travail reparties sur quatorze semaines.

Cibles d’apprentissage

Compétence en protection de la santé

Comprendre la problématique et les enjeux majeurs en protection de la santé ainsi que les moyens et le bien-fondé des interventions afin d’améliorer la contribution des instances locales dans le diagnostic, le contrôle, la prévention et l’évaluation en maladies infectieuses, santé environnementale et santé au travail.

Développer des compétences et des habiletés d'intervention et de gestion en protection de la santé, sous l'angle des responsabilités locales en santé publique.

Composantes de la compétence

  • Comprendre la dynamique de la relation hôte-agent dans une population et dans les divers milieux de vie et expliquer les déterminants associés à l’exposition, à la transmission des infections ou à la présence des problèmes environnementaux et occupationnels;
  • Prendre conscience des problèmes actuels dans le domaine de la protection et identifier certaines problématiques émergentes;
  • Examiner les états d’urgence en santé publique et développer des stratégies de gestion de crise et de communication de risque ;
  • Acquérir des connaissances sur l’efficacité des diverses activités de prévention et d’intervention et contribuer à son application et évaluation;
  • Intégrer les responsabilités et les fonctions des différentes instances et des partenaires et mettre en oeuvre des plans d’action en maladies infectieuses, en santé environnementale et en santé au travail.

Contenu

Module 1 : Notion de base en protection de la santé publique (maladies infectieuses, santé au travail et santé environnementale)

  • UA 1 : Cadre législatif et réglementaire en protection de la santé publique : Loi sur la santé publique et ses règlements, Loi sur les services de santé et les services sociaux, Loi sur la santé et la sécurité du travail. Emphase sur les aspects légaux liés à la déclaration et aux signalements de menaces à la santé publique.
  • UA 2 : Déterminants de la santé et modificateurs du risque : Emphase sur l’histoire naturelle d’une maladie ou d’un phénomène de santé ainsi que sur la notion et les facteurs de risque et protecteurs.
  • UA 3 : Notions de causalité : Emphase sur les critères de causalité en épidémiologie (Hill).
  • UA 4 : Surveillance en santé publique : Emphase sur les objectifs, l’utilité, les modes, les sources de données, les composantes, le processus de fonctionnement, les niveaux et les attributs de la surveillance des cas individuels et des éclosions.
  • UA 5 : Prévention, contrôle et élimination des maladies : Emphase sur les définitions et les indicateurs d’attente des objectifs.
  • UA 6 : Analyse et gestion des risques : Emphase sur la notion d’incertitude, sur le cadre et les éléments qui composent l’analyse et la gestion intégrée du risque.
  • UA 7 : Situations d’urgence en santé publique : Emphase sur la notion d’événement intentionnel, non intentionnel, naturel, les pandémies, les sinistres, désastres ou catastrophes, le terrorisme biologique et chimique. Critères d’intervention.

Module 2 : Protection de la santé publique (maladies infectieuses)

  • UA 8 : Notions de base en maladies infectieuses : Emphase sur les modes de transmission, les périodes d’incubation et de contagiosité, les infections en émergence (définition et facteurs favorisant l’émergence des infections) et les infections nosocomiales (versus infections acquises dans la communauté). Les inégalités sociales et les maladies infectieuses.
  • UA 9 : Épidémies et maladies infectieuses : Emphase sur les définitions et sur des exemples (en maladies infectieuses mais aussi en santé au travail et santé environnementale).
  • UA 10 : Maladies à déclaration obligatoire (MADO) : Emphase sur les maladies d’étiologie infectieuse, d’intoxications ou expositions chimiques, déclarations par les médecins et par les laboratoires.
  • UA 11 : Immunisation et produits immunisants : Emphase sur les concepts, les programmes existants et sur la gestion des produits.
  • UA 12 : Salubrité alimentaire : Emphase sur les règles hygiéniques de base de l’Organisation mondiale de la santé, sur la pasteurisation et l’irradiation des aliments, la prévention des toxi-infections alimentaires.
  • UA 13 : Stratégies de prévention et de contrôle des infections : Emphase sur les stratégies de prévention et de contrôle des infections dans les différents milieux de vie ou de travail, sur les notions d’hygiène et de désinfection, sur les techniques d’hygiène respiratoire et du lavage des mains ainsi que sur les principes pour le contrôle de la qualité de l’environnement (incluant la qualité de l’air intérieur).
  • UA 14 : Zoonoses : Emphase sur les notions et les moyens d’intervention, sur les zoonoses liées aux animaux de compagnie, sur les infections transmises par des vecteurs, exemple du virus du Nil occidental.
  • UA 15 : Investigation et gestion d’une éclosion : Emphase sur les étapes et le processus.

Module 3 : Protection de la santé publique (santé environnementale)

  • UA 16 : Santé environnementale : Emphase sur les particularités légales, la définition, les rôles, les responsabilités, les partenaires.
  • UA 17 : Notions de base en toxicologie
  • UA 18 : Eau potable : Emphase sur la réglementation spécifique, traitement de l’eau de consommation, avis de faire bouillir ou de non-consommation de l’eau, responsabilités des gestionnaires de réseaux de distribution de l’eau et des propriétaires des puits privés, le cas spécifique du nitrate.
  • UA 19 : Eau récréative : Emphase sur la réglementation spécifique (piscine et pataugeoire), les éclosions de maladies et les affections dermatologiques d’origine hydrique, le cas des cyanobactéries.
  • UA 20 : Environnement bâti et problèmes de salubrité : Emphase sur la nature les conséquences sanitaires de salubrité, étude de cas sur le milieu résidentiel et sur le milieu institutionnel (CPE, école, établissement de soins).
  • UA 21 : Qualité de l’air ambiant et pollution atmosphérique : Emphase sur les changements climatiques, le smog urbain, l’herbe à poux et autres allergènes, la pollution d’origine industrielle.
  • UA 22 : Étude de cas en santé environnementale : Cas d’une usine de traitement du bois à la créosote et au pentachlorophénol.

Module 4 : Protection de la santé publique (santé au travail)

  • UA 23 : Cadre législatif et règlementaire en santé et sécurité au travail : Emphase sur la Loi sur la santé et la sécurité du travail (L.R.Q., c. S-2.1) et le règlement (S-2.1, r.19.01), sur les normes minimales concernant les premiers soins et les premiers secours, sur la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (L.R.Q., c. A-3.001). Autres Lois et règlementations (radioprotection, autres).
  • UA 24 : Notions de base en santé et sécurité au travail : Emphase sur la CSST, les droits et responsabilités des employeurs et des travailleurs (droit de refus, retrait préventif du travailleur exposé à un contaminant, retrait préventif de la travailleuse enceinte ou qui allaite, programme maternité sans danger, programmes de santé spécifiques à l’établissement, groupes prioritaires et non prioritaires). Le comité de santé et sécurité dans l’entreprise. Les équipes de santé au travail des CLSC.
  • UA 25 : Facteurs de risque et surveillance médicale : Agresseurs, voies d’exposition et d’absorption. Emphase sur les particularités liées à la santé des travailleurs. Surveillance médicale en entreprise (indices biologiques d’exposition, questionnaires, audiométrie, radiographies, autres tests). Projets spéciaux (amiante, béryllium, bruit > 100dB, programme intégré d’intervention de risques biologiques).
  • UA 26 : Démarche d’évaluation du risque en milieu de travail : Étude de cas: acide chromique et électroplacage.

Méthodes pédagogiques

Il s’agit d’un cours en ligne de 2 crédits, les différentes activités sont regroupées par semaine, sur une période de 14 semaines.

Le matériel didactique présenté comporte :

  • des unités d'apprentissages (UA)
  • des exercices d'auto-évaluation
  • des forums de discussion 4
  • un atelier en ligne (Elluminate)
  • des travaux pratiques
  • un outil d'évaluation de la formation.

Évaluation des apprentissages

L'évaluation du cours MSO 6330 portera sur les éléments ci-dessous:

  • Participation aux trois forums de discussion : 30 % (soit 10 % chacun)
  • Remise des quatre travaux pratiques (1 à 2 pages) : 30% (soit 7,5 % chacun)
  • Travail de fin de session : examen final en ligne : 40 % à une date et à un horaire fixe.

Calendrier

Semaine du :

Unité d'apprentissage (UA)

Activités

Semaine 1

  • Didacticiel
  • Présentation sur le forum
  • Téléconférence initiale
  • S'approprier l'environnement WEbCT
  • Prendre connaissance du plan de cours, des objectifs, du contenu du cours, des méthodes d'évaluation

Semaine 2

  • M1-UA1 : Cadre législatif et réglementaire en protection de la santé publique
  • M1-UA2 : Déterminants de la santé et modificateurs du risque
  • M1-UA3 : Notions de causalité
  • Finaliser les UA 1, UA 2 et UA 3
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation
  • Effectuer le travail pratique 1

Semaine 3

  • M1-UA4 : Surveillance en santé publique
  • M1-UA5 : Prévention, contrôle et élimination des maladies
  • Finaliser les UA 4 et UA 5
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation

Semaine 4

  • M1-UA6: Analyse et gestion des risques
  • M1-UA7 : Situations d'urgence en santé publique
  • Finaliser les UA 6 et UA 7
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation
  • Participer au forum de discussion 1

Semaine 5

  • M2-UA8 : Notions de base en maladies infectieuses
  • M2-UA9 : Épidémies et maladies infectieuses
  • M2-UA10 : Maladies à déclaration obligatoire (MADO)
  • Finaliser les UA 8, UA 9 et UA 10
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation

Semaine 6

  • M2-UA11 : Immunisation et produits immunisants
  • M2-UA12 : Salubrité alimentaire
  • Finaliser les UA 11 et UA 12
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation
  • Participer au forum de discussion 2
  • Effectuer le travail pratique 2

Semaine 7

  • M2-UA13 : Stratégies de prévention et de contrôle des infections
  • M2-UA14 : Zoonoses
  • Finaliser les UA 13 et UA 14
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation

Semaine 8

  • M2-UA15 : Investigation et gestion d'une éclosion
  • M3-UA16 : Santé environnementale
  • Finaliser les UA 15 et UA 16
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation

Semaine 9

  • M3-UA17 : Notions de base en toxicologie
  • M3-UA18 : Eau potable
  • Finaliser les UA 17 et UA 18
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation

Semaine 10

  • M3-UA19 : Eau récréative
  • M3-UA20 : Environnement bâti et problèmes de salubrité
  • Finaliser les UA 19 et UA 20
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation
  • Effectuer le travail pratique 3

Semaine 11

  • M3-UA21 : Qualité de l'air ambiant et pollution atmosphérique
  • M3-UA22 : Étude de cas en santé environnementale
  • Finaliser les UA 21 et UA 22
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation
  • Participer à l’atelier en ligne (Logiciel : Elluminate)

Semaine 12

  • M4-UA23 : Cadre législatif et règlementaire en santé et sécurité au travail
  • M4-UA24 : Notions de base en santé et sécurité au travail
  • Finaliser les UA 23 et UA 24
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation
  • Participer au forum de discussion 3

Semaine 13

  • M4-UA25 : Facteurs de risque et surveillance médicale
  • M4-UA26 : Démarche d'évaluation du risque en milieu de travail
  • Finaliser les UA 25 et UA 26
  • Réaliser les exercices d’auto-évaluation
  • Effectuer le travail pratique 4

Semaine 14

  • Examen final
  • Évaluation du cours MSO 6330
  • Téléconférence finale
  • Effectuer l’examen final en ligne
  • Réaliser l’évaluation du cours MSO 6330

COM7814 ** Prévention, promotion et communication

Obligatoire

Plus de détails
  • Formule : En ligne * Offert par l’Université du Québec à Montréal (UQÀM)
  • Crédits : 3
  • Description du cours : Ce cours aborde les concepts de prévention et promotion de la santé, les actions pour améliorer la santé, générer des modifications environnementales et modifier les comportements des individus qui composent une population.
Plan de cours

Titre du cours :

Communication, prévention/promotion et protection de la santé

Crédit :

3

Professeure responsable :

Mme Lise Renaud, Ph.D.
Professeure
Directrice du groupe de recherche Médias et Santé
UQAM - Département de communication sociale et publique
514 987-3000, poste 4571
Renaud.lise@uqam.ca

Tuteur :

Ginette Lafontaine
g.lafontaine@rrsss16.gouv.qc.ca
450.464.1036

Encadrement :

L’encadrement est individualisé et assuré par une personne tutrice. Les communications se font par téléphone, par la poste ou par courriel.

Méthodes pédagogiques :

Le mode de dispensation est à distance. L’utilisation de la plateforme sur Internet est un élément pédagogique essentiel pour favoriser l’apprentissage. Des présentations faites par le professeur, des rencontres avec des spécialistes, des lectures et des exercices permettent l’atteinte des compétences

Évaluation des exercices notés et travaux notés :

Des exercices autocorrigés sont présents dans certains modules et permettent de cumuler 30 points. Par ailleurs, deux travaux de session expliqués aux modules 7 et 10 doivent être remis sur la plateforme et permettent de cumuler chacun 35 points.

Ressource :

La bibliothèque de l’UQAM a un site de référence sur communications et santé qui permet d’avoir en ligne des articles-clés :

Présentation du cours

La promotion de la santé ainsi que la prévention des maladies et des blessures s’inscrivent dans la pratique de nombreux intervenants dans le champ de la santé publique. Les stratégies de promotion de la santé et de prévention des maladies mettent l’accent sur le maintien de l’état de santé et sur la prévention de l’apparition des maladies et de la survenue d’accidents et de blessures. L’objet de travail en prévention et en promotion de la santé consiste à agir sur les déterminants de la santé et sur les facteurs de risque. La promotion de la santé et la prévention primaire ont recours à l’utilisation de diverses méthodes d’intervention (éducation sanitaire, action politique, organisation communautaire, développement et changement organisationnel, communications) pour améliorer la santé et amener les individus et les communautés à mieux comprendre leurs besoins et à modifier leur comportement ou leur environnement social ou physique pour mieux y répondre.

Un regard particulier sera porté sur l’appropriation des diverses dimensions de la communication pour la santé et sur le développement récent et de plus en plus reconnu d’un champ spécifique à la communication pour la santé.

Compétences visées

Compétence générale

Comprendre et appliquer dans l’intervention les principes et les théories de base en promotion de la santé et en prévention de la maladie ainsi que les fondements qui y sont reliés, particulièrement sous l’angle des responsabilités locales.

Compétences spécifiques

Implanter une intervention en se référant aux principes, valeurs et théories de base en promotion de la santé et en protection des maladies et des blessures. Développer des activités en fonction des diverses méthodes d’intervention (éducation sanitaire, action politique, organisation communautaire, développement et changement organisationnel, communications) selon les niveaux (micro, méso et macro) d’intervention en promotion ou prévention.

Appliquer plus particulièrement une méthode d’intervention : les communications et ainsi concevoir des activités de communications interpersonnelle, organisationnelle et sociale à travers un large spectre de fonctions liées à l’état de santé: promotion, prévention, et ce, en regard de différents publics-cibles : professionnels de la santé, décideurs, analphabètes, groupes ethniques, etc.

Appliquer les notions d’éthique reliées à l’intervention en promotion et en prévention des maladies et des blessures.

Contenus des modules

  • Module 1 – Introduction au cours COM7814
  • Module 2 – Phénomènes de santé populationnelle
  • Module 3 – Histoire de la santé publique
  • Module 4 – Caractéristiques promotion / prévention
  • Module 5 – Grands axes de la promotion et de la prévention en santé
  • Module 6 – Planifier avec le modèle écologique
  • Module 7 – Planifier avec le modèle écologique
  • Module 8 – Diverses stratégies d’action
  • Module 9 – Réalisation d’une concertation
  • Module 10 – Synthèse – Modèle écologique

MSO6340 Intersectorialité, partenariat en santé

Optionnel

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédits : 1
  • Description du cours : Ce cours aborde deux dimensions clés de l’approche populationnelle soit les collaborations intersectorielles et la participation de la population ainsi que la concertation pour le développement d’actions intégrées.
Plan de cours

Titre du cours :

Intersectorialité-partenariat en santé

Crédit :

1

Professeur responsable :

Angèle Bilodeau, Ph.D.,

Tuteurs :

Francis Gagnon, Carole Clavier, Ph.D.,

Le cours dans lequel vous entrez s’échelonne sur 7 périodes de 2 semaines, requérant chacune environ 6 à 7 heures de travail. Il est divisé en 3 modules et 16 unités comportant l’exposition à des contenus, des lectures et des travaux pratiques.

Des ressources complémentaires ont été insérées dans le cours pour ceux qui souhaitent poursuivre par eux-mêmes leur formation sur les sujets qui les intéressent.

Le contenu du cours et la formule d'enseignement en ligne vous permettront d'adopter une démarche d'apprentissage autonome. Vous serez en mesure de gérer votre temps d'étude et de prendre en charge le développement de vos compétences en santé publique. Un tuteur soutiendra votre démarche tout au long de la session. Il répondra à vos questions personnelles par l'intermédiaire du forum de discussion.

Vos commentaires à la fin du cours seront bien appréciés. Cela va nous permettre de bonifier le contenu ainsi que d'améliorer le cours pour la prochaine session. Vous pouvez soumettre vos commentaires au tuteur par le biais du forum de discussion.

Technologies utilisées

Ce cours en ligne utilise ce(s) type(s) de ressource :

Ce type de ressource existe dans ce cours en ligne

 

Format Pour consulter ce type de ressource, utilisez…

 

 

Windows

Macintosh

 

x

Microsoft PowerPoint (PPT)

Microsoft PowerPoint ou Visionneuse Microsoft PowerPoint

Microsoft PowerPoint ou Visionneuse Microsoft PowerPoint

x

Microsoft PowerPoint (PPS)

Microsoft PowerPoint ou Visionneuse Microsoft PowerPoint

Microsoft PowerPoint ou Visionneuse Microsoft PowerPoint

x

MPEG 1, niveau 3 (MP3)

Lecteur Windows Media

Lecteur iTunes

x

Portable Document File (PDF)

Adobe PDF Reader

Adobe PDF Reader

 

Microsoft Excel (XLS)

Microsoft Excel ou OpenOffice

Microsoft Excel ou OpenOffice

x

Microsoft Word (DOC)

Microsoft Word ou OpenOffice

Microsoft Word ou OpenOffice

x

Richt Text Format (RTF)

Microsoft Word ou OpenOffice ou WordPad

Microsoft Word ou OpenOffice ou ...

x

Windows Media Audio (WMA)

Lecteur Windows Media

 

x

Windows Media Video (WMV)

Lecteur Windows Media

 

x

Pages Web (HTM ou HTML)

Microsoft Internet Explorer ou Mozilla FireFox

Mozilla FireFox

 

Document comprimé (ZIP)

 

 

 

Archives de Radio-Canada

 

 

Vous aurez à produire ce type de document :

Une production de ce type de ressource est exigée dans ce cours en ligne

 

Format

Pour consulter ce type de ressource, utilisez…

 

Windows

Macintosh

 

x

Portable Document File (PDF)

PrimoPDF (gratuit) ou

Microsoft PowerPoint ou Visionneuse Microsoft PowerPoint

non

Document comprimé (ZIP)

 

 

Concepteurs

Votre professeur

Angèle Bilodeau, Ph.D., est chercheure à la Direction de santé publique de Montréal et professeure adjointe de clinique au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. Elle est aussi chercheure au Centre de recherche Léa-Roback sur les inégalités sociales de santé de Montréal, à la Chaire FCRSS/IRSC Approches communautaires et inégalités de santé de l’Université de Montréal et au GRAVE-ARDEC (Groupe de recherche et d'action sur la victimisation des enfants et Alliance de recherche en développement des enfants dans leur communauté). Elle est également adjointe à la direction scientifique au Centre affilié universitaire (CAU) du CSSS de Bordeaux-Cartierville-St- Laurent à Montréal. Ses intérêts de recherche sont ceux de la planification publique, de la participation et du partenariat, de l’innovation sociale et des collaborations interorganisationnelles, intersectorielles, publiques–communautaires, dans l’élaboration et la réalisation des programmes publics.

Vos tuteurs

Francis Gagnon est agent de recherche à la Direction de santé publique de Montréal. Il est titulaire d’une maîtrise en science politique et il est candidat au doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal. Il est boursier du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (action concertée–réussite scolaire) et du Programme de formation transdisciplinaire en recherche en santé publique et en santé des populations. Il est spécialisé dans l’analyse des processus qui sont liés à l’organisation et à l’innovation dans les espaces d’action collective. Ses études doctorales portent sur la collaboration école–communauté dans des quartiers défavorisés de Montréal. Sa thèse s’intéresse aux processus organisationnels qui influencent la portée innovante des mesures de soutien à la réussite scolaire que produisent les collaborations école–communauté.

Carole Clavier, Ph.D., est stagiaire post-doctorale à la Chaire FCRSS/IRSC Approches communautaires et inégalités de santé au sein du Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. Elle est aussi membre du Centre de recherche Léa- Roback sur les inégalités sociales de santé de Montréal et du Centre de recherche sur l’action politique en Europe de l’Institut d’études politiques de Rennes. Ses intérêts de recherche portent sur l’analyse des politiques publiques, l’action intersectorielle, la gouvernance et les acteurs de l’action publique. Dans le cadre de son post-doctorat, elle mobilise ses intérêts de recherche pour contribuer à l’évaluation du volet création d’environnements favorables du Programme de soutien aux jeunes parents des Services intégrés en périnatalité et petite enfance pour les familles en situation de vulnérabilité.

Calendrier

Voici le calendrier que nous vous proposons. Il devrait être considéré comme un aide-mémoire grâce auquel vous pouvez progresser en faisant régulièrement le point.

Périodes

Modules/unités d’apprentissage

Activités

Semaines 1 et 2

Module 01 : Intersectorialité et partenariat : De quoi parle-t-on et pourquoi en parle-t-on ?

Au terme de cette période, vous devriez avoir terminé les activités suivantes :

  • Unité 1 : Visionnement de la présentation Powerpoint 1.1 (60 min).
  • Unité 2 : Lecture du texte 2.1 (2h) et exercice d’évaluation 2.1 (2h). Remise de l’exercice au terme de la 2e semaine dans la boîte de remise des travaux.

Semaines 3 et 4

Module 02 : L’action en partenariat comme système d’action innovant.

Au terme de cette période, vous devriez avoir terminé les activités suivantes vous conduisant à l’atelier 5.1.

  • Unité 3 : Lecture de la brochure 3.1 (2h) et exercice d’évaluation 3.1 (2h). Remise de l’exercice au terme de la 4e semaine dans la boîte de remise des travaux.
  • Unité 4: Visionnement de la présentation Powerpoint 4.1 (60 min).
  • Unité 6: Début de la première partie de l’étude de cas : Choisir la situation sur laquelle portera votre étude de cas (60 min).

Semaines 5 et 6

Module 02 (suite)

Au terme de cette période, vous devriez avoir terminé les activités suivantes vous conduisant à l’atelier 10.1 ou 10.2 au choix.

  • Unité 5 : Atelier 5.1. (1h30)
  • Unité 7 : Visionnement de la présentation Powerpoint 7.1 (60 min).
  • Unité 8 : Visionnement de la vidéo 8.1 (30 min).
  • Unité 9 : lecture du texte 9.1 (2h) et exercice d’évaluation 9.1 (2h)

Semaines 7 et 8

Module 02 (suite)

Au terme de cette période, vous devriez vous être documenté sur la situation retenue et être en mesure de commencer à répondre aux questions de votre étude de cas.

  • Unité 6 : Suite de la première partie de l’étude de cas : Se documenter sur la situation choisie (5h).
  • Unité 10 : Atelier 10.1 ou 10.2. (1h30)

Semaines 9 et 10

Module 02 (fin)

Au terme de cette période, vous devriez avoir terminé la première et débuté la deuxième partie de votre étude de cas.

  • Unité 6 : Fin de la première partie de l’étude de cas : Répondre aux questions de l’unité 5 (4h).
  • Unité 11 : Deuxième partie de l’étude de cas : Répondre aux questions de l’unité 11 (6h).

Semaines 11 et 12

Module 03 : Les conditions d’efficacité de l’action en partenariat et les pratiques du planificateur en contexte partenarial.

Au terme de cette période, vous devriez avoir terminé les activités suivantes.

  • Unité 12 : Visionnement de la présentation Powerpoint 12.1 (60 min).
  • Unité 13 : Lecture du texte 13.1 (2h) et exercice d’évaluation 13.1. (2h) Remise de l’exercice au terme de la 12e semaine dans la boîte de remise des travaux.

Semaines 13 et 14

Module 03 (fin)

Au terme de cette période, vous devriez avoir terminé les activités suivantes qui complètent le cours.

  • Unité 14 : Visionnement de la vidéo 14.1 (30 min).
  • Unité 15 : Dernière des trois parties de l’étude de cas (4h).

Votre étude de cas doit être déposée dans la boîte de remise des travaux au plus tard au terme de la 16e semaine.

Consignes

  • Respecter le calendrier suggéré.
  • Déposer les travaux dans la boîte « Travaux » avant la date limite.
  • Participer obligatoirement à 2 ateliers sur 3.
  • Remettre les travaux écrits obligatoirement en format RTF.

Évaluation

Vous devez réaliser deux des quatre exercices d’évaluation proposés sur les lectures. Ces travaux consistent à répondre à des questions relatives au contenu des textes pour vous assurer que vous en avez bien saisi le sens. Il s’agit d’un travail individuel. Nous vous demandons de limiter chaque travail à un maximum de 500 mots, y compris les tableaux et figures et excluant les références. Ces travaux doivent être présentés à double interligne, au format « .rtf ». Ils doivent être déposés dans la boîte de remise des travaux aux dates indiquées dans le tableau ci-joint. Ils seront suivis d’une rétroaction du tuteur au cours de la semaine suivant leur dépôt. Ces deux travaux comptent pour 20 % de la note finale du cours.

Les ateliers sont une activité réalisée en groupes de 4 ou 5 étudiants avec retour en plénière. Ils sont chacun d’une durée de 90 minutes et sont réalisés en conférence Web. Vous pourrez entrer en conférence Web à l’aide d’un microphone et d’un casque d’écoute reliés à votre ordinateur. Dans une étape préparatoire, votre tuteur invitera les participants à former les groupes et à établir le calendrier des ateliers. Vous devez participer à deux des trois ateliers proposés. Les ateliers se dérouleront comme suit : dans un premier temps, le tuteur invitera chacun des étudiants à proposer une situation dont il souhaite discuter dans les ateliers et il constituera les équipes par affinité. Les groupes d’étudiants seront mis en contact par conférence Web. Ils seront invités à se désigner un porte-parole pour la plénière et à discuter de la situation choisie à partir des outils proposés pour chaque atelier. Le tuteur interviendra dans les discussions afin de soutenir les échanges. Une quinzaine de minutes seront réservées à la plénière animée par le tuteur. Ces ateliers ont pour but de favoriser la compréhension des notions du cours en les appliquant à des situations, d’aider l’étudiant à développer sa capacité d’argumentation en recourant à ces notions et outils, et de soutenir la réalisation de l’étude de cas. La participation à deux des trois ateliers représente 30 % de la note finale du cours.

L’étude de cas est un travail long qui consiste à utiliser les notions et outils vus dans le cours pour analyser une situation de votre choix. Il s’agit d’un travail individuel. La distribution du temps consacré à l’étude de cas est donnée à titre indicatif puisqu’il s’agit d’une activité qui se termine à la fin du cours. Nous vous demandons de limiter votre étude de cas à 3 000 mots, y compris les tableaux et figures et excluant les références. Ce travail doit être présenté à double interligne, au format « .rtf ». Il sera suivi d’une rétroaction du tuteur et compte pour 50 % de la note finale du cours.

Module 1 Intersectorialité et partenariat : de quoi parle-t-on et pourquoi en parle-t-on?

Le module 1 situe l’importance de l’intersectorialité et de l’action en partenariat dans le champ de la santé publique et dans le contexte de la responsabilité populationnelle qui incombe aux CSSS (Loi 25). On y discute de l’intersectorialité et du partenariat en tant que réponses à différents problèmes liés au mode de développement bureaucratique, technocratique et sectorisé des services publics dans les États modernes.

Lire la suite . . .

A la fin du module, l’apprenant sera capable de :

  • Expliquer le développement des approches participatives et adaptatives en planification publique en rapport avec les limites de l’approche technocratique;
  • Expliquer le processus de sectorisation des politiques et programmes publics et les enjeux de l’intersectorialité;
  • Distinguer différents niveaux de la participation : consultation, coordination, action en partenariat (innovation);
  • Appréhender les programmes de Santé publique comme des systèmes d’action (réseau, processus, finalité).

Unité 1 Définition du processus de sectorisation et des notions d’intersectorialité et de partenariat

Activités

Visionner la présentation Powerpoint (bande sonore et document imprimé) - (60 min).

Contenu de l’unité

Vous êtes invité à écouter la présentation PowerPoint
PPT 1.1 Intersectorialité et partenariat : De quoi parle-t-on ? Pourquoi en parle-t-on?

Cliquez pour télécharger la présentation PowerPoint. LIEN À AJOUTER

Unité 2 Les approches participatives en planification publique

Activités

Lecture du texte 2.1 « L’exigence démocratique de la planification participative : le cas de la santé publique au Québec » (2h)

Exercice d’évaluation 2.1 (2h)

Contenu de l’unité

Vous êtes invité à lire le texte suivant. Cet article a été produit comme une suite au colloque « Planification en santé publique et nouvelle gouverne : Comment miser sur la participation et pourquoi », tenu lors des Journées annuelles de santé publique 2003. À partir d’une recension des écrits, cet article discute des différentes approches de la planification publique et de l’émergence des approches participatives. Puis, il situe les pratiques dans le champ de la santé publique à cet égard, particulièrement au Québec. Ce texte complète l’exposé oral entendu précédemment.

Bilodeau A., Allard D., Francoeur D., Chabot P. L'exigence démocratique de la planification participative : le cas de la santé publique au Québec. Nouvelles Pratiques sociales 2004, 17 (1), 50-65.

Exercice d’évaluation 2.1
Vous devez effectuer l’exercice suivant :
Suite à la lecture du texte « L’exigence démocratique de la planification participative : le cas de la santé publique au Québec ». Vous devez répondre à l’une des deux questions suivantes :
(évaluation sommative : 10 % de la note finale).

N. B. Vous devez réaliser deux des quatre travaux courts proposés sur les lectures.

Question 1 :
Pourquoi le paradigme rationaliste est-il peu approprié, de façon générale, pour la planification dans le champ de la santé publique?

Question 2 :
Quelle est l’argumentation soutenue dans les différents paradigmes de la planification publique (rationaliste, pragmatique, communicatif/délibératif) au sujet de la responsabilité quant à l’équité sociale?

Module 2 L’action en partenariat comme système d’action innovant

Le module 2 définit l’action en partenariat comme un système d’action innovant. Il expose ce qu’est un système d’action, quels en sont les acteurs et quelles relations entretiennent-ils entre eux, ce que font ces acteurs en vue d’atteindre leurs finalités. On y aborde deux notions centrales des réseaux d’acteurs, soit l’acteur stratégique, porteur d’intérêts, et les rapports de pouvoir. On y discute ce qu’est un processus avant de caractériser ce qu’est un processus innovant et comment se construit l’innovation. Le travail pratique est une étude de cas à réaliser à partir d’une situation que vous choisissez dans votre pratique. Il vous permettra de mettre en application les notions vues et de mieux en saisir le sens et la portée.

A la fin de ce module, l’apprenant sera capable de :

Sur les réseaux :

  • Reconnaître, dans une situation donnée, ou un programme donné, ce qui constitue le réseau sociotechnique, quels acteurs sont concernés/engagés, quelle est leur position sociale et leur identité, quels enjeux les mobilisent et quelles stratégies déploient-ils pour satisfaire leurs intérêts;
  • Reconnaître les rapports de pouvoir parmi les acteurs dans une situation donnée;
  • Identifier les logiques d’action des différents acteurs d’une situation.

Sur les processus :

  • Comprendre les 4 opérations du processus de l’innovation;
  • Identifier, dans une situation donnée, une controverse non résolue ou ayant trouvé une issue; reconnaître les déplacements d’acteurs qui ont permis l’émergence de la solution; identifier les dispositifs d’intéressement qui ont opéré; identifier les enjeux de la stabilisation du réseau ou de son rallongement, et de la pérennisation du projet.

Sur la finalité de l’action en partenariat :

  • Distinguer l’idée de projet réaliste et partagé, de celle de vision ou de mission commune.

Unité 3 Le partenariat : comment ça marche?

Activités

Lecture de la brochure 3.1 « Le partenariat: comment ça marche? Mieux s'outiller pour réussir » (2h).

Exercice d’évaluation 3.1 (2h)

Contenu de l’unité

Vous êtes invité à lire la brochure suivante. Ce document expose les meilleures pratiques de planification participative et d’action en partenariat, en rapport avec la qualité des résultats atteints. Il découle de l’analyse de plusieurs initiatives intersectorielles en santé publique qui ont été fondées, au plan théorique, sur la sociologie de l’innovation. Cette sociologie fait l’objet d’un texte à lire (Callon & Latour, 1986) et vous retrouverez son texte fondateur (Callon, 1986) dans les ressources complémentaires du cours.

Bilodeau A., Lapierre S., Marchand Y. Le partenariat: comment ça marche? Mieux s'outiller pour réussir. Montréal : Direction de santé publique, Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre, 2003, 32 p.

Exercice d’évaluation 3.1
Vous devez effectuer l’exercice suivant :

Après la lecture de la brochure « Le partenariat: comment ça marche? Mieux s'outiller pour réussir. Montréal ». Vous devez définir dans vos propres mots les notions d’acteur, d’intérêt, de rapport de pouvoir, d’enjeu et de controverse.

(évaluation sommative : 10 % de la note finale).

N. B. Vous devez réaliser deux des quatre travaux courts proposés sur les lectures.

Unité 4 L’action en partenariat comme système d’action

Activités

Visionner la présentation PowerPoint (bande sonore et document imprimé) – (60 min)

Contenu de l’unité

Vous êtes invité à écouter la présentation PowerPoint
PPT 4.1 L’action en partenariat comme système d’action.

Unité 5 Atelier Caractériser le système d’action en partenariat

Activités

Atelier sous forme de conférence web avec Elluminate. L’atelier est une activité d’une durée de 90 minutes réalisée en groupes de 4 ou 5 étudiants avec retour en plénière.

Votre participation à cet atelier est obligatoire.

Contenu de l’unité

Atelier 5.1 Caractériser le système d’action en partenariat

  1. Dans le partenariat choisi, caractériser le système d’action :
    • Quelle situation ou quel problème cherche-t-on à résoudre?
    • Quel est le réseau sociotechnique mobilisé pour cela?
    • Que fait-on? Quels processus déploie-t-on?
  2. Outil : Caractériser le système d’action
  3. Que sait-on sur le réseau sociotechnique de notre partenariat?
    • Qui sont les acteurs, leur position sociale et leur identité, leurs intérêts et les enjeux qui les concernent?
  4. Outil : Que sait-on sur le réseau sociotechnique de notre partenariat?

N.B : Vous devez participer à deux des trois ateliers proposés. La participation à deux des trois ateliers représente 30 % de la note finale du cours.

Unité 6 Travail pratique : première des trois parties de l’étude de cas

Activités

Première partie des trois parties de l’étude de cas

Contenu de l’activité

Vous commencez ici le travail didactique à réaliser.

  • Vous choisissez dans votre pratique ou dans celle de collègues une situation d’action en partenariat (60 min).
  • Vous vous documentez sur cette situation en lisant des documents ou en interrogeant des personnes qui la connaissent (5h).
  • À partir de la connaissance que vous avez de cette situation, vous cherchez à répondre aux questions du travail pratique à l’aide des deux outils (4 h) :
    • Caractériser le système d’action
    • Que sait-on sur le réseau sociotechnique de notre partenariat?

Ce travail constitue environ 1 000 mots, y compris les tableaux et les figures, sur les 3 000 mots de l’étude de cas.

Unité 7 Les opérations du processus innovant

Activités

Visionner la présentation PowerPoint (bande sonore et document imprimé) – (60 min)

Contenu de l’unité

Vous êtes invité à écouter la présentation PowerPoint
PPT 7.1 Les opérations du processus innovant.

Unité 8 Étude d’une controverse

Activités

Visionner la vidéo 8.1 Controverses dans le champ de la violence conjugale (30 min)

Contenu de l’unité

La vidéo « Controverse dans le champ de la violence conjugale » est un montage d’extraits du colloque « Regards sur l'intervention en violence conjugale au Québec : chemins parcourus et défis à relever », organisé par Pro-Gam et tenu à Montréal le 8 novembre 2007. Cette vidéo met en présence des interlocuteurs porteurs de positions controversées et des chercheurs qui introduisent des informations additionnelles issues de la recherche. Deux controverses sont entremêlées dans les propos échangés par les acteurs. Elles portent sur :

  • Qui sont les victimes de violence conjugale?
  • Qu’en est-il de la souffrance des hommes?

Des arguments de trois types sont soutenus par les intervenants.

  • Des arguments que l’on veut fondés sur des données scientifiques, lorsqu’on évoque l’ampleur du phénomène, les données d’enquêtes, les hommes qui en seraient les victimes; ou lorsqu’on se réfère à des études sur les effets de la violence conjugale sur les enfants victimes ou témoins (cf. Claire Chamberland, Université de Montréal).
  • Des arguments fondés sur des valeurs et idéologies, lorsqu’on soutient que « …quand on veut intentionnellement exercer un pouvoir sur un autre, je ne suis pas sûre que ça nous fait souffrir »;
  • Des arguments fondés sur des savoirs d’expérience, lorsqu’un intervenant soutient que la détresse des hommes est un outil de changement ou lorsqu’un policier témoigne de son expérience.

Vous pourrez constater à quel point l’information sélectionnée et l’argumentation soutenue par chaque acteur dépendent du point de vue où ce dernier est placé, c.-à-d. de sa position sociale et de son identité.

Vous pourrez observer aussi comment le débat progresse à mesure que s’ajoute de l’information nouvelle conduisant à une représentation de plus en plus nuancée d’une situation éminemment complexe.

Unité 9 Conception de l’innovation

Activités

Lecture du texte 9.1 « Les paradoxes de la modernité. Comment concevoir les innovations? » (2 h)

Exercice d’évaluation 9.1 (2h)

Contenu de l’unité

Michel Callon, ingénieur et sociologue, et Bruno Latour, anthropologue et épistémologue, sont deux chercheurs du Centre de sociologie de l’innovation à l’École des Mines de Paris. Leur sociologie a été établie à l’origine pour rendre compte des succès et des échecs dans la réalisation de projets d’ingénierie. Elle a été appliquée dans nos travaux à la compréhension des innovations sociales.

Ce texte expose deux visions de l’innovation, l’une répondant au modèle de la diffusion et l’autre au modèle de la traduction. Ce dernier modèle convient mieux à la compréhension des innovations dans des contextes complexes tels que le sont les programmes publics qui prennent appui sur des collaborations avec divers partenaires des sphères publique, associative ou privée.

Le texte de Callon (1986), que vous trouverez dans les ressources complémentaires du cours, est considéré comme le texte fondateur de la sociologie de la traduction. Michel Callon y présente plus en détail les opérations de la traduction (problématisation, intéressement, enrôlement, mobilisation) qu’il illustre à l’aide de l’histoire d’une innovation particulière, celle de la culture des coquilles Saint-Jacques dans la Baie de Saint-Brieux, en France!

Callon, M., & Latour, B. (1986). Les paradoxes de la modernité. Comment concevoir les innovations? Prospective et Santé, 36, 13-25.

Exercice d’évaluation 9.1.

L’article de Michel Callon et Bruno Latour expose et met en contraste deux conceptions de l’innovation, une première qui est le modèle classique de la diffusion, et une seconde qui est une conception de l’innovation dite de la traduction. À l’instar de la colonne de gauche qui rassemble les caractéristiques du modèle de la diffusion, pouvez-vous, dans la colonne de droite, rassembler les éléments descriptifs du modèle de la traduction soutenus par les auteurs.

Modèle de la diffusion

Modèle de la traduction

Qualités intrinsèques au produit technique

Conception linéaire de l’innovation, de la recherche au marché

Résistances sociologiques au changement

Délais plus ou moins longs d’apprivoisement

 

Unité 10 Atelier au choix

Activités

Atelier sous forme de conférence web avec Elluminate. L’atelier est une activité d’une durée de 90 minutes réalisée en groupes de 4 ou 5 étudiants avec retour en plénière.

Contenu de l’unité

L’apprenant peut participer aux 2 ateliers ou choisir de participer à l’un ou l’autre atelier :

Atelier 10.1 Reconnaître les opérations de l’innovation

Analyser la situation d’action en partenariat choisie à l’aide des questions de l’atelier « Reconnaître les opérations de l’innovation » présenté dans le Powerpoint 4.1.

Atelier 10.2 Faire le portrait d’une controverse

Analyser une controverse ayant cours dans la situation d’action en partenariat à l’aide des outils de l’atelier « Faire le portrait d’une controverse» présenté dans le Powerpoint 4.1.

N.B : Vous devez participer à deux des trois ateliers proposés. La participation à deux des trois ateliers représente 30 % de la note finale du cours.

Unité 11 Travail pratique : deuxième des trois parties de l’étude de cas

Activités

Deuxième partie de l’étude de cas (6h).

Contenu de l’activité

Pour la deuxième partie de votre étude de cas, vous pouvez choisir entre les travaux pratiques 11.1 ou 11.2. Cette deuxième partie comportera environ 1 500 mots, y compris les tableaux et les figures, sur les 3 000 mots de l’étude de cas.

11.1 Reconnaître les opérations de l’innovation

Dans la situation d’action en partenariat que vous avez choisie :

  • Retenir 3 entités (des acteurs, des savoirs ou des biens). Quelle est la position sociale de ces trois entités et quels liens les relient ?
  • Identifier un acteur qui déploie des stratégies d’intéressement envers d’autres acteurs. Quels dispositifs ou stratégies déploie-t-il? Avec quels résultats?
  • Y a-t-il eu des changements de position, des déplacements de certains acteurs dans les rôles qu’ils assument dans l’action en partenariat?
  • Est-ce que le partenariat est solide? Est-ce qu’une masse critique d’acteurs est mobilisée?
11.2 Faire le portrait d’une controverse

Le portrait d’une controverse est fourni par les arguments des acteurs, décortiqués et expliqués par la position sociale de ces derniers, leurs intérêts et les enjeux qui les mobilisent dans la situation. Voici la marche à suivre en 4 étapes :

  1. Puisque plus d’une controverse sont souvent enchevêtrées dans l’argumentaire des acteurs, distinguer les principales controverses;
  2. Pour une controverse, distinguer l’argumentaire de chacun et les intérêts en jeu;
  3. Distinguer les types d’arguments :
    • ayant trait aux valeurs (principes);
    • ayant trait aux savoirs scientifiques;
    • ayant trait aux savoirs d’expérience.
  4. Confronter les arguments d’un même type.

Ce portrait permet de confronter les arguments d’un même type et favorise la résolution des controverses. Les changements de position sont plus faciles sur les connaissances et l’expérience. Souvent, l’éclairage de nouvelles données suffira à aplanir la divergence. Les changements de position sont plus difficiles sur les valeurs. Connaître les valeurs de l’autre – par l’explicitation de leur fondement– ouvre le dialogue et permet la reconnaissance du bienfondé des valeurs.

La confrontation aux réalités et aux points de vue des autres acteurs amène chacun à préciser sa position. Et répondre aux arguments de l’autre amène à réviser sa position. Cela est un processus qui entraîne des déplacements chez les acteurs et permet de progresser dans le dépassement des controverses.
Vous pouvez retourner au traitement de la question des controverses dans l’outil : « Le partenariat : comment ça marche? » afin de vous aider à réaliser ce travail.

Module 3 Les conditions d’efficacité de l’action en partenariat et les pratiques du planificateur en contexte partenarial

Le troisième module de ce cours vous amène sur les conditions à créer et les pratiques à déployer pour réussir l’action en partenariat. Ces conditions ont déjà été abordées dans « Le partenariat, comment ça marche? » Elles ont trait à la dynamique de la participation et aux arrangements de partenariat et elles sont discutées dans le chapitre de Bilodeau & Allard (2007). Elles sont aussi exposées dans la présentation PowerPoint 14.1. En ce qui concerne les pratiques professionnelles, dans le contexte des programmes publics réalisés en collaboration avec divers partenaires, il est largement fait appel aux pratiques planificatrices partenariales. Le travail du planificateur en partenariat consiste à activer et réguler ce processus de l’action en partenariat en agissant sur ses composantes les plus importantes reliées à son efficacité.

A la fin de ce module, l’apprenant sera capable de :

  • Comparer les pratiques liées à la qualité des processus innovants avec des situations dans sa pratique;
  • Illustrer l’égalisation des rapports de pouvoir dans des arrangements de partenariat;
  • Illustrer la combinaison des savoirs dans le processus innovant.

Unité 12 Pratiques planificatrices et partenariales efficaces

Activités

Visionner la présentation PowerPoint (bande sonore et document imprimé) – (60 min)

Contenu de l’unité

Vous êtes invité à écouter la présentation PowerPoint
PPT 12.1 Les pratiques planificatrices et partenariales liées à l’efficacité de l’action en partenariat

Unité 13 Outil diagnostique de l’action en partenariat

Activités

Lecture du texte 13.1 : « Indicateurs de l’état des lieux et indicateurs des processus du développement social. » (2h)

Exercice d’évaluation 13.1 (2h)

Contenu de l’unité

Vous êtes invité à écouter la présentation PowerPoint
PPT 12.1 Les pratiques planificatrices et partenariales liées à l’efficacité de l’action en partenariat

Contenu de l’activité

Le texte suivant discute de la pertinence des conditions de qualité de l’action en partenariat présentées dans l’exposé précédent en se basant sur une recension des écrits. Les auteurs y présentent aussi la version préliminaire d’un outil diagnostique de l’action en partenariat qui vise à permettre aux instances partenariales d’évaluer leur fonctionnement. Pour obtenir la version finale de l’outil, cliquez sur le lien : « Outil diagnostique de l’action en partenariat ».

Bilodeau A., Allard D. (2007). Indicateurs de l’état des lieux et indicateurs des processus du développement social. In : Sénécal G, éd. Les indicateurs socioterritoriaux. Perspectives et renouvellement. Québec : Presses de l’Université Laval.

Exercice d’évaluation 13.1

Vous devez effectuer l’exercice suivant :
Le texte de Bilodeau et Allard (2007) présente et discute la pertinence d’une théorie de l’action en partenariat. Pouvez-vous expliciter les fondements sur lesquels les auteurs justifient-ils la solidité de leur théorie?

Unité 14 Le travail du planificateur en partenariat

Activités

Visionnement de la conférence 14.1 sur vidéo (30 min.)

Contenu de l’unité

Cette unité discute des pratiques du planificateur partenarial qui consistent à activer et réguler les processus innovants en partenariat autour de neuf composantes essentielles. Elle reprend les notions de la théorie de l’innovation et les conditions à rassembler afin de rendre l’action en partenariat plus efficace. Cette unité fait ressortir le travail du planificateur partenarial.

La vidéo que vous êtes invité à visionner est une conférence intitulée Intersectorialité et partenariat dans le champ de la violence conjugale: Outils pour une évaluation des acquis et un repositionnement qui avait été présentée à Montréal, le 8 novembre 2007 par A. Bilodeau au Colloque Regards sur l'intervention en violence conjugale au Québec : chemins parcourus et défis à relever. Cette conférence est tirée du texte suivant inséré dans les lectures complémentaires du cours.

Allard D., Bilodeau A., Lefebvre C. Le travail du planificateur public en situation de participation. In Fleury M.-J., Tremblay M, Nguyen H., Bordeleau L, éd. Le système sociosanitaire au Québec. Gouverne, régulation et participation. Montréal : Gaétan Morin, 2006, 479-494.

Unité 15 Travail pratique : dernière des trois parties de l’étude de cas

Activités

Dernière des trois parties de l’étude de cas (4h).

Contenu de l’activité

Dans les deux premières parties de votre étude de cas, vous avez analysé la situation d’un partenariat. Vous avez réfléchi au système d’action, aux rapports entre les acteurs, à leurs intérêts et aux enjeux qui les mobilisent, à ce qu’ils cherchent à réaliser collectivement, aux controverses qui les divisent et à leurs positions convergentes. Vous avez aussi réfléchi aux mouvements au sein de ce partenariat, aux stratégies d’intéressement de certains acteurs envers d’autres, aux négociations qui ont cours et à leurs déplacements, leurs changements de rôles dans des contextes qui changent. Maintenant, pour ce dernier travail, en vous basant sur les exposés et lecture du module 3, il vous est demandé de réfléchir aux pratiques du planificateur. Quelles stratégies le planificateur devrait-il déployer dans ce contexte afin de faire progresser l’action en partenariat? Cette troisième partie de votre étude de cas devrait comporter environ 500 mots sur les 3 000 mots de votre étude de cas.

Références

Ressources complémentaires du cours, module 1

Degeling, P. (1995). The significance of « sectors » in calls for urban public health intersectoralism: an Australian perspective. Policy and Politics, vol.23 (4), 289-301.

Promotion & Education 2005, hors série 3, de l’UIPES/ IUHPE - Union Internationale de Promotion de la Santé et l'Éducation.

Ressources complémentaires du cours, module 2

Callon, M. (1986). Éléments pour une sociologie de la traduction. L'Année sociologique, 36, 169-208.

Ressources complémentaires du cours, module 3

Bilodeau A., Chamberland C., White D. L’innovation sociale, une condition pour accroître la qualité de l’action en partenariat dans le champ de la santé publique. Revue canadienne d’évaluation de programme 2002, 17 (2), 59-88.

Allard D., Bilodeau A., Lefebvre C. Le travail du planificateur public en situation de participation. In Fleury M.-J., Tremblay M, Nguyen H., Bordeleau L, éd. Le système sociosanitaire au Québec. Gouverne, régulation et participation. Montréal : Gaétan Morin, 2006, 479-494.


MSO6350 Communication et santé publique

Optionnel

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédit : 1
  • Description du cours : Ce cours habilite les professionnels à utiliser les outils appropriés afin de se faire comprendre grâce à un langage adapté auprès des différentes clientèles et de produire l’effet escompté.
Plan de cours

Titre du cours :

Communication et santé publique

Crédit :

1

Professeur responsable :

Irène Langis
Bureau : Institut national de santé publique du Québec
Numéros de téléphone : 514 864 1600 poste 3302
irene.langis@inspq.qc.ca

Tutrice :

Nathalie Hudon
nathaliehudon@hotmail.com

Description

Les différentes étapes de la planification des services de santé publique exigent de nombreuses compétences liées à l’individu, parmi lesquelles des habiletés en communication. Les habiletés en communication seront essentielles par exemple pour convaincre les décideurs du bien-fondé d’une intervention de protection telle la vaccination ou pour diffuser des données sur l’état de santé auprès des populations. Encore là, pour y arriver, il ne suffit pas de dire, il faut se faire comprendre et cela dans un langage adapté, par le biais d’outils appropriés en vue de produire l’effet escompté.

Cibles d’apprentissage

Compétence générale

  • Améliorer sa propre communication et se doter des stratégies appropriées pour atteindre.

Composantes de la compétence

  • Définir et analyser les bases entourant la communication en santé publique pour envisager des stratégies de communication adaptées
  • Développer une capacité et un regard critique sur l’apport de la communication dans la santé publique
  • Maîtriser les étapes à franchir dans toute stratégie de communication
  • Choisir les bons outils pour ses intentions de communication
  • Approfondir certaines techniques de communication

Contenu

Jour 1 : 6 heures, dont 1,5 heure d’échange

Composante 1 : Les principes de base de la communication et les spécificités en santé publique.

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Principes fondamentaux de la communication et les spécificités en santé publique
  • Départager les notions d’éducation à la santé, de communication et de communication sociale
  • Jumeler la communication à d’autres stratégies d’influence
  • Relativiser le pouvoir des communications
  • Poser des questions
  • Apporter des expériences personnelles

Composante 2 : Maîtriser les étapes à franchir dans toute stratégie de communication

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Approfondir la méthode RACE : recherche, analyse, communications (stratégies) et évaluation
  • Bien comprendre chacune des étapes de la méthode peu importe l’enjeu de communication en présence
  • Formuler des objectifs de communication réalistes et mesurables
  • Faire table rase d’anciens réflexes de communication
  • Avoir l’esprit ouvert
  • Avoir de la rigueur
  • Se mettre à la place du public à atteindre

Jour 2 : 6 heures, dont 1,5 heure d’échange

Composante 3 : Les bons outils pour les intentions de communication

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Brosser le tableau des forces et des faiblesses des principaux outils de communication
  • Associer les outils aux objectifs de communication visés et aux publics ciblés
  • Faire le choix du bon outil et en connaître les limites
  • L’outil est l’aboutissement d’une réflexion, pas l’inverse
  • Avoir un esprit critique sur des outils existants

Composante 4 : Certaines techniques de communication pour persuader

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Brosser le tableau des forces et des faiblesses des principaux outils de communication
  • Associer les outils aux objectifs de communication visés et aux publics ciblés
  • Faire le choix du bon outil et en connaître les limites
  • L’outil est l’aboutissement d’une réflexion, pas l’inverse
  • Avoir un esprit critique sur des outils existants

Jour 3 : Retour sur le travail d’approfondissement

3 heures

Savoir théorique

Savoir pratique

Attitudes

  • Transférer les apprentissages dans un projet auquel le participant est réellement confronté
  • Appliquer la méthode RACE
  • Choisir les bonnes stratégies
  • Être rigoureux
  • Être créatif
  • Être réaliste
  • Être persuasif

Méthodes pédagogiques

Pour chaque composante :

  • Des lectures ou des exemples seront fournis pour alimenter les discussions
  • Des notions plus théoriques seront présentées
  • Du travail en groupe sera effectué (par exemple : le décryptage d’une campagne de communication)
  • Un retour sur le travail effectué en plénière, conclusions et débats

Évaluation des apprentissages

  • Projet individuel remis par écrit : 70 %
  • Exercices liés aux techniques de communication : 30%

Calendrier des rencontres

Jour 1 : 6 heures

Composante 1 : Les principes de base de la communication et les spécificités en santé publique
Composante 2 : Maîtriser les étapes à franchir dans toute stratégie de communication

Jour 2 : 6 heures

Composante 3 : Les bons outils pour les intentions de communication
Composante 4 : Certaines techniques de communication pour persuader

Jour 3 : 3 heures

Retour sur le travail d’approfondissement et remise des travaux individuels

Ressources

Ressources imprimées

  • Caron-Bouchard, Monique; Renaud, Lise. Pour mieux réussir vos communications médiatiques en promotion de la santé. Guide pratique. Les Publications du Québec. 2001.
  • Carrol G., La promotion de la santé, Pratiques en santé communautaire, Chenelière Éducation, 2006.
  • Grunig, James E., Todd Hunt. Managing Public Relations. Harcourt Brace Jovanovich College Publishers. 1984.
  • Kapfener, Jean-Noël. Les chemins de la persuasion. Le mode d’influence des médias et de la publicité sur les comportements. Bordas, Paris. 1985.
  • Weinreich, Nedra Kline. Hands-on Social Marketing. A step-by-step Guide. SAGE Publications, Inc. 1999.

Ressources électroniques


MSO6351 Développement des communautés

Optionnel

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédit : 1
  • Description du cours : Ce cours aborde les dimensions de base du développement des communautés. Il explore les origines, fondements, enjeux, défis et conditions de mise en œuvre du développement des communautés dans l'exercice de la responsabilité populationnelle.
Plan de cours

Titre du cours :

Développement des communautés

Crédit :

1

Introduction

Cette section vise à vous présenter l'ensemble de la démarche générale du cours, sa structure, son contenu, son processus andragogique et ses exigences académiques, mais elle sera complétée par des explications plus précises pour chacune des activités des modules.

Les CSSS ont comme mandat légal d'établissement de première ligne notamment de promouvoir l'adoption de politiques sociales et de programmes qui favorisent l'amélioration de la santé et du bien-être des populations locales : cette responsabilité populationnelle demande la mise en œuvre de stratégies qui ont fait leur preuve au niveau de leur efficience et de leur efficacité.

Le Programme national de santé publique (PNSP) définit les stratégies de promotion, de prévention et de protection avec une approche populationnelle fondée sur la participation active des populations pour agir sur les déterminants de la santé et du bien-être. La stratégie de développement des communautés s'inscrit dans cette perspective. Les recherches de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) confirment d'ailleurs les bien-fondés de cette stratégie.

Ce cours sur le développement des communautés fait un bref tour d'horizon sur les concepts, les enjeux, défis et conditions de mise en œuvre de cette stratégie dans les CSSS et les directions de santé publique. Plus que des connaissances il vise l'acquisition de compétences pour comprendre et appliquer les principales stratégies du développement des communautés. Enfin il donne accès à plusieurs outils théoriques et pratiques pour en savoir plus et aller plus loin dans les applications et les innovations.

Compétence globale visée : Reproduire dans sa pratique le développement des communautés.

Donc être en mesure d'assurer le mandat de soutien au développement des communautés dans les CSSS et les directions de santé publique, dans la perspective de la responsabilité populationnelle, en lien avec les projets cliniques et les PAL :

Compétences spécifiques visées :

Savoir

Les concepts et processus du développement des communautés.

Savoir-faire

Appliquer diverses stratégies d'intégration du développement des communautés dans l'actualisation de la mission des CSSS.

Savoir-être

  • Manifester la capacité d'exercer un leadership partagé (entraide, réseaux, concertation, partenariat, action intersectorielle) en développement des communautés à l'intérieur du CSSS et dans le milieu et les dynamiques des communautés.
  • Manifester la capacité de percevoir les attentes ou appréhension des acteurs et collègues, de connaître les rôles à l'intérieur du CSSS et dans le milieu et les dynamiques des communautés.

Le processus pédagogique

Le contenu du cours et la formule d'enseignement en ligne vous permettront d'adopter une démarche d'apprentissage autonome. Vous serez en mesure de gérer votre temps d'étude et de prendre en charge le développement de vos compétences en développement des communautés.

Le cours est divisé en 6 modules formés d'unités d'apprentissage (UA) dont les activités ne devraient pas dépasser plus d'une (1) heure chacune traitant de thèmes différents. Si les unités d'apprentissage sont essentiellement des activités individuelles qui peuvent se traiter au moment déterminé par chaque étudiant, il y a des activités collectives et des échéances incontournables (forum UA 2; test UA 4; auto-évaluation UA 5; forums UA 7, 22) qui demandent que tous soient en interaction à un même moment donné ou versent leurs travaux avant certaines échéances. Le tout se déroule sur une période n'excédant pas 8 semaines.

Le tableau du calendrier des activités indique ces échéances précises ainsi que les modalités.

Calendrier

Vous avez un peu plus de sept semaines pour terminer ce cours. On estime que les activités d'apprentissage nécessiteront, en moyenne, six (6) heures de travail hebdomadaire.

L'un des avantages de l'apprentissage en ligne est que l'on peut travailler où l'on veut, à l'heure que l'on veut et à son propre rythme.

En tant qu'apprenant adulte, vous devez toutefois assumer la responsabilité de votre apprentissage. Vous devez tenir compte du temps dont vous aurez besoin pour lire et étudier le contenu du module, faire les exercices et participer pleinement aux forums de discussions. Dans ce but, il est important de respecter l'échéancier hebdomadaire afin de pouvoir synchroniser les discussions avec les autres apprenants.

Les activités du cours MSO6350 seront réparties comme suit :


Semaines et unités d'apprentissage (UA)

Activités

Échéances

Semaine 1, Durée totale: 1h45, Avant de commencer, Module 1 : Contrat pédagogique (UA1 à 5)

UA01 : Illustrations de DC

Visionner la vidéo sur le développement des communautés  

UA02 : Réaction à la vidéo

Participer au forum de discussion sur la vidéo en répondant aux questions

Fin de la première semaine

UA03 : Présentation du plan cours

  • Prendre connaissance du plan de cours (informations générales, description du cours, cibles d’apprentissage et exigences)
 

UA04 : Test sur les compétences de départ des participants : autoévaluation

  • Faire le test d’autoévaluation sur les compétences de base

Fin de la première semaine

UA05 : Portrait du groupe

  • Rétroaction de la tutrice sur le test des compétences
  • Prendre connaissance du portrait du groupe qui se dégage de l’analyse de l’évaluation.
 

Semaine 2, durée totale: 6h45, Module 2 : Fondements et concepts (UA 6 à 9)

UA06 : Origines et actualisation du DC

  • Lecture d’un texte sur les origines et les définitions du DC
  • Répondre à un quiz/auto-évaluation sur les connaissances générales sur le DC
 

UA07: Vision de la santé et déterminants

  • Lectures de 2 textes : sur les déterminants de la santé et sur la santé « autrement »
 

UA08 : Concepts, processus et résultats

  • Lectures de 2 textes sur la définition du DC et sur les enjeux et défis du DC dans le réseau de la SSS.
  • Forum de discussion sur les enjeux du DC dans le réseau.

10 jours après le début du cours

UA09: Concepts, processus et résultats

Rédaction d’un projet issu de son milieu de travail (évaluation sommative de 15 %)

Fin de la deuxième semaine

Semaines 3 et 4, durée totale: 9h30, module 3 : Notions opérationnelles (UA 10 à 14)

UA10: Le réseau de la santé et des services sociaux

Unité à l’intention des personnes qui connaissent peu le réseau de la santé et des services sociaux : lecture d’un document du MSSS sur le projet clinique

 

UA11: Responsabilité populationnelle

  • Visionner un document power point qui introduit la notion de responsabilité populationnelle.
  • Lecture d’un document qui explicite les liens entre approche populationnelle et responsabilité populationnelle
 

UA12: Participation citoyenne

  • Visionner deux vidéos et lire un document rattaché illustrant des démarches de participation citoyenne
  • Réaliser une entrevue téléphonique avec un agent de développement de votre milieu.
 

UA13: Partenariat et logique d’action

  • Visionner une vidéo sur un modèle de planification en partenariat.
  • Lecture d’une brochure sur les meilleures pratiques de planification participative et d’action en partenariat.
  • Faire un bilan personnel en fonction des rôles clés en partenariat.
  • Lecture de deux documents sur les liens entre programmes de santé publique et développement des communautés.
  • Participer au forum de discussion sur l’ancrage des programmes de santé publique dans une logique ascendante.

Début de la semaine 4

UA14 : Travail d’intégration : choix du thème du travail

  • Choisir une situation de départ pour le travail d’intégration.
  • Remise du choix du thème dans la section « Remise des travaux et évaluations »

Fin de la semaine 4

Semaines 5 et 6, durée totale : 16h25, Module 4 : Les concepts en action (UA 15 à 19)

UA15: Les limites de l’utilisation de données probantes en DC

  • Lecture de deux textes sur les enjeux en présence
  • Participer au forum de discussion sur les limites des données probantes

Cinquième semaine

UA16: Renforcer la participation en planification

  • Lire deux textes sur le changement de paradigmes sous-jacents en développement des communautés.
  • Lecture de deux documents relatant deux expériences en ce domaine.
 

UA17: Approche participative de connaissance

  • Lecture d’un article, visionner une vidéo et fureter sur un site internet expliquant les fondements et les différentes étapes de réalisation d’une telle démarche
 

UA18: Approche participative d’évaluation

  • Lecture d’un article qui retrace les grandes lignes de l’émergence de la recherche participative.
  • Visionner une vidéo qui présente le processus à l’œuvre et fureter sur un site internet qui offre des outils pour le réaliser.
 

UA19: Travail d’intégration : 1ère partie

Remise de la 1ère partie dans la section « Remise des travaux et évaluations » Lecture de texte et visionnement de vidéo.

Fin de la sixième semaine

Semaines 7 et 8, durée totale: 9h25, Module 5 : Conditions organisationnelles et de gestion : de la stratégie de soutien au développement des communautés (UA20 à 28)

Conditions internes favorisant l’Intégration du DC dans l’établissement :

UA 20 : Le positionnement stratégique

Lecture de texte et visionnement de vidéo.

 

UA 21 : La transversalité

Lecture de texte et visionnement de vidéo.  

UA 22 : La pérennité des pratiques

Lecture de texte et Forum de discussion

 

UA 23 : La stratégie de changement

Lecture de texte

 

Gestion conforme au DC :

UA 24 : La logique d’acteurs

Lecture de texte et visionnement de deux vidéos.

 

UA 25 : La plus-value des pratiques

Lecture de texte

 

UA 26 : La reddition de compte

Lecture de texte et visionnement de vidéo

 

UA 27 : Les facteurs de preuve

Lecture de deux textes

 

UA 28 : Travail d’intégration : 2ème partie

Recherche, lecture et rédaction

Septième semaine

Semaine 8, du 18 au 25 avril 2010, durée totale: 1h15, Module 6 : Conclusion (UA 29 et 30)

UA29 : Le CSSS comme acteur et partenaire

Lire texte PowerPoint de la synthèse

Fin de la semaine 8

UA30 : Évaluation autonome du cours MSO6351

Compléter auto évaluation sur site

Fin de la semaine 8 Remise du travail final d’intégration à la fin de la dernière semaine (23h59)

 

Travail écrit d’intégration (65%)

 

Modes d'évaluation

Les exigences académiques

Les lectures, quiz, auto-évaluations, débat et travail d'intégration sont des exigences essentiellement individuelles pour lesquelles une évaluation notée sera individuelle. Cela n'interdit pas, au contraire, des échanges et l'entraide entre les étudiants. Ce cours d'un crédit vous demandera un travail total d'environ 45 heures. Chaque semaine, vous aurez le temps nécessaire pour effectuer les tâches qui vous sont demandées dans le calendrier. Ces tâches sont :

  • prendre connaissance des unités d'apprentissage de la semaine
  • parcourir le contenu des pages Web
  • visionner des vidéos
  • faire les lectures obligatoires
  • réaliser des exercices d'autoévaluation de connaissances
  • participer aux discussions en ligne
  • réaliser les travaux écrits demandés

L'évaluation sommative notée se fera par le biais de 3 exigences :

  • un travail écrit d'intégration de 10 pages maximum qui compte pour 65 % de la note et qui devrait demander environ 11 heures de travail (UA 14, 19, 29);
  • un travail écrit de 2 pages qui compte pour 15 % de la note et qui devrait demander environ 3 heures de travail (UA 9) ;
  • la participation à toutes les autres activités collectives qui compte pour 20 % de la note : forum UA 2 ; test UA 4; auto-évaluation UA 6; forums : UA 8, 22)

Consignes générales du travail d'intégration

Le but du travail est de permettre de vérifier la compréhension des fondements, objectifs et processus du développement des communautés et de la capacité à transférer et reproduire son application pratique à son milieu de travail.

Il vise plus spécifiquement à vérifier la compréhension et la maîtrise des processus du développement des communautés, surtout les étapes du diagnostic de la situation dans un milieu donné et de la planification des actions à entreprendre, et ce, dans une approche participative.

Dans ces deux étapes du processus le travail vise à vérifier la compréhension des différents rôles des divers acteurs pertinents dans le CSSS et dans la communauté locale, ainsi que les compétences en gestion pour susciter et soutenir le développement des communautés.

La nature du travail d'intégration

Le travail d'intégration est essentiellement la présentation d'un projet de développement des communautés qui implique notamment un CSSS.

  1. Lors d'une première activité (UA 14), on doit donc choisir une situation de départ qui demanderait une intervention selon une stratégie de développement des communautés. La situation peut toucher l'ensemble de la population de la communauté (territoire CSSS) ou une partie du territoire ou de la population.
  2. Lors d'une deuxième activité (UA 19), on doit :
    • identifier et décrire la situation et le milieu choisi en s'inspirant des principales caractéristiques du développement des communautés et des principaux déterminants de la santé;
    • décrire les étapes de la planification pour atteindre l'objectif identifié qui vient apporter une solution ou une amélioration de la situation décrite. Rétroaction de la tutrice si remise avant le 18 avril, pour 5% des points.
  3. Lors d'une troisième activité (UA 28), on doit enfin décrire plus particulièrement les rôles des différents acteurs impliqués dans la stratégie de DC de cette situation choisie.

À l'occasion de chacune de ces activités, des précisions seront apportées sur les exigences en lien avec ce travail d'intégration.

Exigences et échéance

Le travail individuel et écrit global doit compter entre 12 et 15 pages (1 1/2 interligne en 11 pts), sans compter les références bibliographiques.

Dates de remise du travail écrit :
  1. Choix du thème (UA 14) semaine 4, soit avant le 28 mars.
  2. Présentation du portrait diagnostic de la situation et planification (UA 19): dernier jour de la semaine 6, soit avant le 18 avril, pour recevoir des rétroactions de la tutrice.
  3. Identification des rôles des acteurs (UA 28) : semaine 8, soit avant le 23 avril.
  4. Remise du travail complet : 2 mai 2010 à 23h55

Critères d'évaluation du travail

  • Structure logique, cohérente et claire de la présentation d'ensemble.
  • Liens avec les notions vues en cours.
  • Cohérence et pertinence du choix de la situation en fonction des caractéristiques du développement des communautés et du milieu choisi.
  • Pertinence des éléments du portrait de la situation et du milieu.
  • Cohérence des différentes étapes de la planification.
  • Références bibliographiques et documentaires (vidéo, sites, revues, monographies, recherches, législations, cadres de référence, programmes publics, etc.).
  • Qualité du français (orthographe et syntaxe) jusqu'à concurrence de 10% de la notion finale de ce travail.

Le soutien

Un glossaire des principaux termes utilisés dans ce cours sera accessible par le biais d'hyperliens.

Vos commentaires à la fin de chaque unité seront bien appréciés. Cela va nous permettre de bonifier le contenu ainsi que d'améliorer le cours pour la prochaine session. Vous pouvez soumettre vos commentaires à la tutrice par la messagerie.


MSO6331 Introduction à l'évaluation d'impact sur la santé

Optionnel

Plus de détails
  • Formule : En ligne
  • Crédit : 1
  • Description du cours : Le cours vise à soutenir les participants dans le développement et l'amélioration des compétences pour bien mener un processus ÉIS des politiques publiques en collaboration avec les acteurs du milieu.
Plan de cours

Titre du cours :

Introduction à l'évaluation d'impact sur la santé (cours en ligne)

Crédit :

1

Professeur responsable :

Richard Massé
Professeur agrégé au Département de médecine sociale et préventive de l’UdeM et directeur de santé publique de Montréal
514 528-2400 poste 3543
rmasse@santepub-mtl.qc.ca

Tuteurs :

Julie Castonguay
Agente de planification, de programmation et de recherche
Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)
514 864-1600 poste 3637
julie.castonguay@inspq.qc.ca




PRÉSENTATION DU COURS

Le cours MSO 6331, intitulé Introduction à l’évaluation d’impact sur la santé (ÉIS), est un cours élaboré par des professionnels experts du Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé (CCNPPS), de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et de l’Université de Montréal (UdeM). Il fait partie du Microprogramme de deuxième cycle en santé publique de l’Initiative sur le partage des connaissances et le développement des compétences en santé publique (IPCDC) et de l’offre de cours du Département de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine de l’UdeM.

Pour la session d’hiver 2013, le cours MSO 6331 sera offert en français du 4 février au 31 mars 2013.

Le responsable du cours est le Dr Richard Massé, professeur agrégé au Département de médecine sociale et préventive de l’UdeM et directeur de santé publique de Montréal. Il peut être rejoint par courriel (rmasse@santepub-mtl.qc.ca) ou par téléphone au 514 528-2400 poste 3543. Cependant, pour toute question concernant les activités du cours, veuillez d’abord communiquer avec Mme Julie Castonguay, tutrice, soit par courriel (julie.castonguay@inspq.qc.ca) ou par téléphone au 514 864-1600 poste 3637 du lundi au vendredi de 8 h 30 à 15 h.

INTRODUCTION

L’ÉIS est définie généralement comme étant une combinaison de procédures, de méthodes et d'outils par lesquels une politique, un programme ou un projet peuvent être jugés quant à leurs effets potentiels sur la santé et le bien-être d'une population (European Centre for Health Policy, 1999). Une bonne pratique de l’ÉIS permet de minimiser les impacts négatifs et de maximiser les effets positifs sur la santé. Malgré le fait que l’ÉIS connaisse actuellement une popularité croissante partout dans le monde, il y a peu de formations disponibles en Amérique du Nord et aucune formation créditée n’est offerte en français.

C’est dans ce contexte que le cours MSO 6331 a été mis sur pied par le CCNPPS, l’INSPQ et le Dr Richard Massé en collaboration avec un ensemble d’autres partenaires. Le cours vise, entre autres, à soutenir les participants dans le développement et l’amélioration des compétences pour bien mener un processus ÉIS des politiques publiques en collaboration avec les acteurs du milieu. La plupart des contenus présentés s’appliquent également à l’analyse des programmes et des projets.

PUBLIC CIBLE

Le cours s’adresse à un public qui veut s’investir dans l’ÉIS des politiques publiques. Il est destiné plus particulièrement aux praticiens du domaine de la santé publique et des autres secteurs connexes, de même qu'aux décideurs :

  • professionnels et praticiens intéressés par les politiques publiques et leur impact sur la santé des populations;
  • professionnels et praticiens œuvrant dans le domaine de l’évaluation y compris l’ÉIS;
  • professionnels chargés d’appliquer l’ÉIS dans leur organisation;
  • professionnels et chercheurs œuvrant dans le domaine de la santé et des services sociaux et notamment en santé publique. Afin d’assurer l’intégration des compétences, le cours sera offert à un minimum de 12 et un maximum de 24 étudiants par session.

PRÉALABLES

Les conditions d’admissibilité au cours sont les suivantes :
  • être titulaire d’un diplôme de 1er cycle pertinent pour la santé publique ou d’un diplôme jugé équivalent;
  • travailler pour une institution délivrant des services de santé publique ou œuvrant sur des problématiques de santé publique depuis au moins une année, ou posséder une expérience équivalente;
  • avoir une connaissance suffisante du français parlé et écrit;
  • avoir une compréhension suffisante de l'anglais écrit. De plus, en vue de mieux comprendre le contenu de ce cours optionnel du Microprogramme, nous vous demandons de connaître :
  • Les concepts de base en santé des populations,
  • Les sources d’information en santé publique : Santecom, bibliothèque virtuelle canadienne de la santé, HLWIKI Canada, PubMed, Global Health et Health Policy Reference Center, littérature grise, sites de référence en ÉIS…

Pour toute question concernant les conditions d’admissibilité, les candidats sont encouragés à consulter la tutrice du cours, Mme Julie Castonguay, afin d’être évalués individuellement et s’il y a lieu, obtenir l’autorisation du responsable du cours afin de suivre la formation.

APPRENTISSAGES VISÉS

Les principaux éléments de la compétence sont les suivants :

1. Utiliser les fondements de l’ÉIS

  • Présenter les différents modèles d’ÉIS
  • Repérer les déterminants de la santé à partir d’une mise en situation
  • Déterminer la place de l’évaluation d’impact sur la santé dans le cycle des étapes de l’analyse politique
  • Choisir un groupe de travail intersectoriel représentatif

2. Développer une ÉIS de qualité

  • Utiliser des outils de dépistage et cadrage
  • Produire un cadre logique
  • Utiliser les sources d’informations disponibles en santé publique
  • Résumer un rapport synthèse
  • Nommer les critères de qualité d’une ÉIS
  • Connaître les éléments de contexte qui favorisent une mise en œuvre réussie de la pratique de l’ÉIS
  • Expliquer le processus de gestion de projet

3. Expliquer le processus de partage de connaissances et prise de décision

  • Distinguer les diverses sources d’influence inhérentes à toute prise de décision
  • Établir les conditions d’une communication vulgarisée et transparente en vue de contribuer à la prise de décision éclairée
  • Déterminer si un plan de partage de connaissances répond adéquatement aux besoins et au niveau des interlocuteurs à qui s’adresse l’ÉIS

CONTENU DES UNITÉS D’APPRENTISSAGE

Le contenu du cours est structuré en trois grands thèmes :

  • Fondements historiques, méthodologiques et scientifiques de l’ÉIS (module 2)
  • Processus ÉIS de qualité (module 3)
  • Partage de connaissances et prise de décision (module 4)

Aperçu du cours

Avant de commencer — mot de bienvenue, présentation du cours, équipe, feuille de route, assistance, évaluation de la satisfaction, travaux notés.

Module 1 : Introduction — se familiariser avec l’environnement du cours, comprendre les exigences du cours et planifier son travail

Module 2 : Fondements historiques, méthodologiques et scientifiques de l’ÉIS

2.1. Pourquoi l’ÉIS?

2.2. Histoire et évolution de l’ÉIS

2.3. Types d’évaluation d’impact et modèles d’ÉIS

2.4. Déterminants de la santé

2.5. Processus d’élaboration des politiques publiques

2.6. Collaboration intersectorielle et rôle de la communauté

Module 3 : Processus ÉIS de qualité

3.1. Dépistage

3.2. Cadrage

3.3. Analyse

3.4. Recommandations

3.5. Évaluation et monitorage

3.6. Principes et standards d’une ÉIS de qualité

3.7. Conditions d’implantation et gestion de projet

Module 4 : Partage de connaissances et prise de décision

4.1. Processus de prise de décision

4.2. Courtage de connaissances

4.3. Partage de connaissances

Modalités d’évaluation et crédits d’apprentissage

L’évaluation du cours MSO 6331 portera sur les éléments ci-dessous :

  1. Participation à un forum de discussion : 15 %
  2. Réponses à un questionnaire à choix multiples : 15 %
  3. Participation au cours et rédaction des courts travaux à envoyer au tuteur : 20 %
  4. Travail de fin de formation : 50 %

À la fin de la formation, les étudiants sont invités à évaluer l’ensemble de la formation en ligne. Les commentaires nous permettront d’améliorer le contenu du cours.

L’UdeM octroie 1 crédit de formation de 2e cycle aux étudiants ayant complété et réussi les 45 heures de travail (15 heures en ligne et 30 heures de travail personnel) proposées et reparties sur 8 semaines.

Note sur l’intégrité, le plagiat ou la fraude : Tous les étudiants sont invités à consulter le site web http://www.integrite.umontreal.ca/ et à prendre connaissance du Règlement disciplinaire sur le plagiat ou la fraude concernant les étudiants.
Plagier peut entraîner un échec, la suspension ou le renvoi de l’Université.

Méthodes d’enseignement et d’apprentissage

Ce cours est conçu à partir d’une approche par compétences. Pour définir le contenu du cours, le groupe de travail a d’abord rédigé un relevé des compétences requises, en consultant des théoriciens et des praticiens de l’ÉIS. Par la suite, le groupe a scénarisé le cours afin de permettre l’apprentissage des différents savoirs nécessaires à la pratique de l’ÉIS (savoirs théoriques, savoir-faire, attitudes). Il en a ensuite confié la rédaction à divers spécialistes.

La méthode d’apprentissage retenue pour ce cours est une formation complètement en ligne avec tutorat. Le tuteur en ligne est un professionnel avec des compétences en santé publique et en ÉIS pour offrir un soutien en ligne. Le tuteur est disponible pour répondre aux questions des étudiants et discuter de leurs préoccupations, ainsi que pour accompagner l’étudiant dans ses activités de réflexion, d’analyse, de discussion, de communication, de planification et de conception. Il communiquera avec les étudiants par messagerie privée et par le biais du forum de discussion.

L’environnement d’apprentissage est axé sur l’interactivité (forums de discussion avec animation et rétroaction de la part du tuteur, messagerie), l’auto apprentissage (lecture du matériel en ligne et d’articles scientifiques, mises en situation, exercices de réflexion, courts questionnaires ainsi qu’un travail de fin de formation), la collaboration interprofessionnelle et le recours à des experts.

Le cours compte cinq modules et plusieurs unités d’apprentissage médiatisées. Les différentes activités sont regroupées par semaine.

Le mode d’apprentissage sera fait au rythme de l’étudiant et en fonction de ses disponibilités à l’intérieur du programme hebdomadaire proposé. La communication se fait de façon asynchrone (non en temps réel) ce qui permet aux étudiants de communiquer les uns avec les autres et avec le tuteur 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le tuteur répondra à une fréquence déterminée au début du cours.

Exercice d’auto-évaluation

À l’intérieur des unités d’apprentissage, ces exercices permettront de vérifier la compréhension de la matière. Lorsqu’il sera approprié, les étudiants obtiendront une rétroaction automatique (éléments de réponse) suite à l’exécution de l’exercice.

Forum de discussion

Le forum de discussion est un espace de discussion disponible sur la plate-forme d’apprentissage (StudiUM). Il s’agit d’une technologie asynchrone, c'est-à-dire que les messages sont écrits ou consultés au moment qui convient à chaque étudiant. Il faut donc s’attendre à ce qu’il y ait un délai de réponse. Les participants peuvent lire plusieurs fois le texte d'un message avant de rédiger leur réponse. Les étudiants devront parcourir l’unité d’apprentissage correspondante à l’activité de discussion avant d’échanger de façon efficace en forum.

Le forum vise le partage des idées avec les autres participants au cours ainsi que de mettre en valeur l’argumentation personnelle. Tous ceux qui participent au forum même de façon minimale (par exemple en faisant seulement la lecture des messages des autres participants sans rédiger de réponses écrites) font partie du processus d'apprentissage collaboratif. L'absence aux discussions pourrait signifier la « non-existence » de l’étudiant.

Deux critères seront pris en considération pour réaliser l'évaluation qualitative de la participation: la capacité d'analyse et de synthèse et l'argumentation. Une évaluation quantitative sera faite à partir du nombre de messages rédigés (selon les consignes) ainsi que du nombre de lignes écrites.

Participation au cours et rédaction des courts travaux

La participation aux différentes activités proposées tout au long du cours ainsi que la rédaction des courts travaux à envoyer au tuteur permettra aux étudiants de s’approprier le contenu du cours ainsi que d’échanger de façon continue avec les autres participants. La rétroaction reçue de la part du tuteur est essentielle. C’est un accompagnement pour bien mener à terme votre processus d’apprentissage.

Travail de fin de formation

Les étudiants devront soumettre une réponse écrite à partir d’une étude de cas. Le cas décrit un problème réel ou fictif qui permet de poser un diagnostic, de proposer des solutions et de déduire des règles ou des principes applicables à des cas similaires. L’étude de cas permet aux étudiants de prendre conscience de ses propres stratégies, d’expérimenter des nouveaux apprentissages, d’identifier ses forces et ses faiblesses, de développer son autonomie, sa confiance, sa capacité à raisonner de façon critique et créative, de développer ses capacités à prendre des décisions, etc. (Source : Éric Gagné, Gestion de l’éducation et de la formation, Université de Sherbrooke).

Calendrier des activités

Les étudiants auront 8 semaines pour terminer le cours. En tant qu’apprenant adulte, chacun devra assumer la responsabilité de son apprentissage. L’apprenant devra toutefois tenir compte du temps dont il aura besoin pour lire et étudier le contenu des unités d’apprentissage, faire les travaux et participer aux discussions de groupe. Dans ce but il est important de respecter l’échéancier proposé afin de pouvoir synchroniser les discussions avec les autres étudiants. Voici un aperçu :

Semaine d'étude Module à étudier et activités d’évaluation

Première

4 au 10 février

Avant de commencer, module 1 et 2

Deuxième

11 au 17 février

Module 2 (suite)

Participation au forum de discussion : 15% de la note

Troisième

18 au 24 février

Réponses au questionnaire à choix multiples : 15% de la note

Module 3

Quatrième

25 février au 3 mars

Module 3 (suite)

Cinquième

4 au 10 mars

Début du travail de fin de formation

Module 4

Sixième

11 au 17 mars

Module 4 (suite)

Septième

18 au 24 mars

Travail de fin de formation (suite)

Huitième

25 au 31 mars

Travail de fin de formation (suite et dépôt) : 50% de la note

Note : La participation au cours et la rédaction des courts travaux à envoyer au tuteur pour 20 % de la note se feront tout au long du cours.

Références principales

Benoit, F., Druet, C., Hamel, G. et St-Pierre, L. (2012). L'application de l'article 54 de la Loi sur la santé publique du Québec. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=52

Bhatia, R., Branscomb, J., Farhang, L., Lee, M., Oreinstein, M. et Richardson, M. (2010). Minimum elements and practice standards for health impact assessment (HIA). (Version 2). Oakland, CA : North American HIA Practice Standards Working Group. Consulté en ligne à : http://www.humanimpact.org/news/24-hiapracticestandards

Birley, M. (2003). Health impact assessment, integration and critical appraisal. Impact Assessment and Project Appraisal, 21(4), 313-321. doi : 10.3152/147154603781766158

Birley, M. (2011). Health impact assessment. Principles and practice. Routledge.

Blau, G. et Mahoney, M. (2005). The positioning of health impact assessment in local government in Victoria. Deakin University, Health Impact Assessment Unit. Consulté en ligne à : www.health.vic.gov.au/localgov/downloads/phresearch_hia_in_lg.pdf

Gauvin, F.-P. et Ross, M.-C. (2011a). Impliquer les citoyens dans l'évaluation d'impact sur la santé : un survol des risques et des obstacles. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=697

Gauvin, F.-P. et Ross, M.-C. (2011b). Impliquer les citoyens dans l'évaluation d'impact sur la santé : un survol des principaux arguments favorables. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/Publications.ccnpps?id_article=693

Groupe de travail nord-américain sur les normes de pratique relatives à l'ÉIS. (2009). Normes de pratique pour l'évaluation d'impact sur la santé (ÉIS). (Version 1.). Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=48

Harris, P., Harris-Roxas, B., Harris, E. et Kemp, L. (2007). Health impact assessment: A pratical guide. Sydney, NSW : Centre for Health Equity, Training, Research and Evaluation. Part of the UNSW Research Centre for Primary Health Care and Equity, UNSW. Consulté en ligne à : http://hiaconnect.edu.au/wp-content/uploads/2012/05/Health_Impact_Assessment_A_Practical_Guide.pdf

Harris-Roxas, B. (2008). Conceptual framework for the impact and effectiveness of health impact assessment. Sydney, NSW : Centre for Health Equity, Training, Research and Evaluation. Consulté en ligne à : http://www.apho.org.uk/resource/view.aspx?RID=115912

Harris-Roxas, B. et Harris, E. (2011). Differing forms, differing purposes: A typology of health impact assessment. Environmental Impact Assessment Review, 31, 396-403. doi : 10.1016/j.eiar.2010.03.003

Harris-Roxas, B., Viliani, F., Bond, A., Cave, B., Divall, M., Furu, P., … Winkler, M. (2012). The health impact assessment: The state of the art. Impact Assessment and Project Appraisal, 30(1), 43-52. doi : 10.1080/14615517.2012.666035

Joffe, M. et Mindell, J. (2006). Complex causal process diagrams for analyzing the health impacts of policy interventions. American Journal of Public Health, 96(3), 473-479. doi : 10.2105/AJPH.2005.063693

Kemm, J. (2001). Health impact assessment: A tool for healthy public policy. Health Promotion International, 16(1), 79-85. doi : 10.1093/heapro/16.1.79

Kemm, J. (2005). The future challenges of HIA. Environmental Impact Assessment Review, 25(7-8), 799-807. doi : 10.1016/j.eiar.2005.07.012

Kemm, J. (2007a). More than a statement of the crushingly obvious: A critical guide to HIA. West Midlands Public Health Observatory. Consulté en ligne à : http://www.apho.org.uk/resource/item.aspx?RID=44422

Kemm, J. (2007b). What is HIA and why might it be useful? Dans M. Wismar, J. Blau, K. Ernst et J. Figueras (Dir.), The effectiveness of health impact assessment: Scope and limitations of supporting decision-making in Europe. (pp. 3-13) Brussels : European Observatory on Health Systems and Policies. Consulté en ligne à : www.euro.who.int/document/e90794.pdf

Kickbusch, I. et Buckett, K. (2010). Implementing health in all policies: Adelaide 2010. Department of Health, Government of South Australia. Consulté en ligne à : http://www.who.int/sdhconference/resources/implementinghiapadel-sahealth-100622.pdf

Lemire, N., Souffez, K. et Laurendeau, M.-C. (2009). Animer un processus de transfert de connaissances : bilan des connaissances et outil d'animation. Québec : Institut national de santé publique du Québec. Consulté en ligne à : http://www.inspq.qc.ca/animer-un-processus-de-transfert-des-connaissances

Lock, K. (2000). Health impact assessment. British Medical Journal, 320, 1395-1398. doi : 10.1136/bmj.320.7246.1395

Marmot, M. et Wilkinson, R. G. (1999). Social determinants of health. Oxford: Oxford University Press.

Milner, S. J. (2004). Using HIA in local government. Dans J. Kemm, J. Parry, J. et Palmer, S. (Dir.), Health impact assessment. Oxford : Oxford University Press.

Ministère de la Santé et des Service sociaux. (2006). Évaluation d'impact sur la santé lors de l'élaboration de projets de loi et de règlement au Québec - Guide pratique. Québec: Gouvernement du Québec. Consulté en ligne à : http://msssa4.msss.gouv.qc.ca/fr/document/publication.nsf/fb143c75e0c27b69852566aa0064b01c/fdeb9f49b9032ac98525726400698644?OpenDocument

Ministère de la Santé nationale et du Bien-être social. (1974). Nouvelles perspectives de la santé des Canadiens. (Rapport Lalonde). Canada: Consulté en ligne à : http://www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/com/fed/lalonde-fra.php

Nutley, S. M., Walter, I. et Davies, H. T. O. (2007). Using evidence: How research can inform public services. Bristol : The Policy Press.

Organisation mondiale de la santé. (1978). Déclaration d'Alma-Ata sur les soins de santé primaires. Consulté en ligne le 5 novembre 2012 : http://www.who.int/topics/primary_health_care/alma_ata_declaration/fr/#

Organisation mondiale de la santé. (1986). Charte d'Ottawa pour la promotion de la santé. (Une conférence internationale pour la promotion de la santé. Vers une nouvelle santé publique). Canada : Consulté en ligne à : http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0003/129675/Ottawa_Charter_F.pdf

Organisation mondiale de la santé - Commission des Déterminants Sociaux de la Santé. (2008). Combler le fossé en une génération. Instaurer l'équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé. (Rapport final). Consulté en ligne à : http://www.who.int/social_determinants/thecommission/finalreport/fr/index.html

Parry, J. M. et Kemm, J. M. (2005). Criteria for use in the evaluation of health impact assessments. Public Health, 119(12), 1122-1129. doi : 10.1016/j.puhe.2005.05.002

Quigley, R., den Broeder, L., Furu, P., Bond, A., Cave, B. et Bos, R. (2006). Health impact assessment. International best practice principles. (Special publication series No 5). Fargo, USA : International Association for Impact Assessment. Consulté en ligne à : http://www.iaia.org/publicdocuments/special-publications/SP5.pdf

Quigley, R. J. et Taylor, L. C. (2003). Evaluation as a key part of health impact assessment: The English experience. (81). Consulté en ligne à : www.who.int/bulletin/volumes/81/6/quigley.pdf

Quigley, R. J. ET Taylor, L. C. (2004). Evaluating health impact assessment. Public Health, 118(8), 544-552. doi : 10.1016/j.puhe.2003.10.012

S2D/Centre Collaborateur de l'OMS pour les Villes-Santé francophones. (2005). Étude de l'impact sur la santé : principaux concepts et méthodes proposées. Consensus de Göterberg. (Traduction de : European Centre for Health Policy. (1999). Health impact assessment: Main concepts and suggested approach. Gothenburg consensus paper. Brussels: WHO-Regional Office for Europe). Consulté en ligne à : http://www.ssents.uvsq.fr/IMG/pdf/gothenburgpaperfr.pdf

Scott-Samuel, A., Birley, M. et Ardern, K. (2001). The Merseyside guidelines for health impact assessment. (Second Edition). Liverpool, UK : International Health IMPACT Assessment Consortium. Consulté en ligne à : http://www.who.int/hia/examples/toolkit/whohia131/en/index.html

St-Pierre, L. (2010). ÉIS et les Inégalités. Série dur l'ÉIS. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/Publications.ccnpps?id_article=42

St-Pierre, L. et Mendell, A. (2011). Implantation de l'évaluation d'impact sur la santé (ÉIS) au Canada : le projet pilote ÉIS en Montérégie, Québec. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=665

St-Pierre, L. (2009). Qu'est-ce que l'évaluation d'impact sur la santé (ÉIS)? Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/Publications.ccnpps?id_article=49

Taylor, L. et Blair-Stevens, C. (2002). Introducing health impact assessment (HIA): Informing the decision-making process. London, UK : Health Development Agency. Consulté en ligne à : http://www.nice.org.uk/aboutnice/whoweare/aboutthehda/hdapublications/introducing_health_impact_assessment_hia_informing_the_decisionmaking_process.jsp

Taylor, L., Gowman, N. et Quigley, R. (2003). Evaluating health impact assessment. (Learning from practice bulletin). London, UK : Health Development Agency. Consulté en ligne à : http://www.who.int/hia/evidence/en/practice.pdf

Wismar, M., Blau, J. et Ernst, K. (2007). Is HIA effective? A synthesis of concepts, methodologies and results. Dans Wismar, M., Blau, J., Ernst, K. et Figueras, J. (Dir.), The effectiveness of health impact assessment: Scope and limitations of supporting decision-making in Europe. (pp. 15-33) Brussels : European Observatory on Health Systems Policies. Consulté en ligne à : http://www.euro.who.int/en/who-we-are/partners/observatory/studies/old-abstracts/the-effectiveness-of-health-impact-assessment.-scope-and-limitations-of-supporting-decision-making-in-europe

Wismar, M., Blau, J., Ernst, K. et Figueras, J. (2007). The effectiveness of health Impact Assessment. Scope and limitations of supporting decision-making in Europe. Brussels : European Observatory on Health Systems and Policies. Consulté en ligne à : http://www.euro.who.int/en/who-we-are/partners/observatory/studies/old-a...

World Health Organization. (2012). Health impact assessment (HIA). The HIA procedure. Consulté en ligne le 5 novembre 2012 : http://www.who.int/hia/tools/process/en/index.html


MSO6332 Introduction to Health Impact Assessment

Optionnel

Plus de détails
  • Formule : Online
  • Crédit : 1
  • Course description : The online course MSO 6332, entitled Introduction to Health Impact Assessment (HIA) was developed by expert professionals working at the National Collaborating Centre for Healthy Public Policy (NCCHPP), the Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) and the Université de Montréal (U of M). It is part of the graduate-level Microprogram in Public Health offered by the Initiative sur le partage des connaissances et le développement des compétences en santé publique (IPCDC) – the public health knowledge sharing and skills development initiative – and is among the courses offered by the Department of Social and Preventive Medicine within the U of M’s Faculty of Medicine.
    During the 2013 summer session, the course MSO 6332 will be offered in English from May 1st to June 11th, 2013.
    The professor responsible for the course is Dr. Richard Massé, Associate Professor in the Département de médecine sociale et préventive at the UdeM and Director of Public Health for the Montréal region. He can be reached at (rmasse@santepub-mtl.qc.ca). However, for all questions concerning course activities, please communicate first with Julie Castonguay, the course tutor, (julie.castonguay@inspq.qc.ca).
Plan de cours



INTRODUCTION

HIA is generally defined as a combination of procedures, methods and tools by which a policy, program or project may be judged as to its potential effects on the health and well-being of a population (European Centre for Health Policy, 1999). The effective practice of HIA makes it possible to minimize negative and maximize positive health effects. Despite the growing popularity of HIA throughout the world, there are few accredited North-American based online training opportunities available.
It was within this context that the course MSO 6332 was developed by the NCCHPP, the INSPQ and Dr. Richard Massé, in collaboration with a number of other partners. The course aims, among other things, to assist participants in developing and enhancing the competencies required to properly conduct an HIA of public policies, in collaboration with relevant stakeholders. Most of the content presented is equally relevant to the analysis of programs and projects.

TARGET AUDIENCE

The course is intended for those who wish to gain knowledge about the HIA of public policies. It is aimed, in particular, at practitioners working in public health and in other related sectors, as well as at decision makers, including:

  • Professionals and practitioners interested in public policies and their impact on population health
  • Professionals and practitioners working in the field of assessment, including HIA
  • Professionals responsible for conducting HIAs within their organization
  • Professionals and researchers working in the field of health and social services and in public health

The course will be offered to a minimum of 10 and a maximum of 15 students per session

PREREQUISITES

The eligibility requirements are as follows. Candidates should:
  • Possess an undergraduate degree relevant to the field of public health or an equivalent degree
  • Have been employed for at least one year by an institution that provides public health services or addresses public health issues, or possess equivalent experience
  • Have sufficient knowledge of written and spoken English

In addition, to ensure better understanding of the course content, we ask that candidates be familiar with:

  • the basic concepts of population health
  • Sources of information about public health : Canadian Virtual Health Library, HLWIKI Canada, PubMed, Global Health and Health Policy Reference Center, sources of grey literature, reference sites for HIA…

For all questions concerning the eligibility requirements, candidates are encouraged to consult the course tutor, Julie Castonguay, for individual evaluation and, if eligible, to then obtain authorization from the course professor to register.

LEARNING OBJECTIVES

The main competency elements are described below:

1. Apply the fundamentals of HIA

  • Describe the different models of HIA
  • Identify health determinants given a particular scenario
  • Determine where health impact assessment fits in among the steps in the policy analysis cycle
  • Choose a representative intersectoral working group

2. Develop a high-quality HIA

  • Make use of screening and scoping tools
  • Produce a logical framework
  • Make use of available sources of information about public health
  • Summarize a synthesis report
  • Enumerate the quality criteria of an HIA
  • Be familiar with the contextual elements that promote successful implementation of the practice of HIA
  • Detail the project management process

3. Detail the knowledge-sharing and decision-making processes

  • Identify the various sources of influence inherent in any decision making process
  • Establish the conditions for vulgarized and transparent communication with a view to supporting informed decision making
  • Determine whether a knowledge-sharing plan adequately responds to the needs and the level of the stakeholders for whom the HIA is intended.

CONTENT OF LEARNING UNITS

The course content is structured according to three broad themes:

  • Historical, methodological and scientific bases of HIA (Module 2)
  • High-quality HIA processes (Module 3)
  • Knowledge sharing and decision making (Module 4).

COURSE OVERVIEW (SEE APPENDIX)

Before we begin word of welcome, course description, team, road map, assistance, evaluation of the course, graded coursework.

Module 1 : Introduction — become familiar with the course environment, understand the requirements and make a workplan.

Module 2 : methodological and scientific bases of HIA

2.1. Why HIA?

2.2. History and evolution of HIA

2.3. Types of impact assessment and HIA models

2.4. Health determinants

2.5. Public policy development process

2.6. Intersectoral collaboration and the role of the community

Module 3 : A high-quality HIA process

3.1. Screening

3.2. Scoping

3.3. Analysis

3.4. Recommendations

3.5. Evaluation and monitoring

3.6. Principles and standards of a high-quality HIA

3.7. Implementation conditions

3.8. Project management

Module 4 : Knowledge sharing and decision making

4.1. The decision-making process

4.2. Knowledge brokering

4.3. Knowledge sharing

METHODS OF EVALUATION AND ACADEMIC CREDITS

Evaluation for the course MSO 6332 will focus on the following elements :

  1. Participation in a discussion forum: 15%
  2. Answers to a multiple choice questionnaire: 15%
  3. Course participation and completion of short written assignments to be sent to the course tutor: 20%
  4. Final assignment: 50%

Note concerning integrity, plagiarism or fraud: All students are invited to consult the website http://www.integrite.umontreal.ca/ and to take note of the Règlement disciplinaire sur le plagiat ou la fraude concernant les étudiants.
Plagiarizing can result in a failing grade, in suspension or in expulsion from the university.

TEACHING AND LEARNING METHODS

This course has been designed using a competency-based approach. To define the course’s content, the course development working group first produced an inventory of required competencies, in consultation with HIA theoreticians and practitioners. Next the group outlined a course structure that would allow for assimilation of the various elements of knowledge required for the practice of HIA (theoretical knowledge, tacit knowledge, attitudes). Various specialists were then commissioned to write the course material.

The learning method selected for this course is online training guided by a tutor. The online tutor is a professional with the public health and HIA competencies required to provide online support. The tutor is available to answer students’ questions and discuss their concerns, as well as to guide students in their processes of reflection, analysis, discussion, communication, planning and design. The tutor will communicate with students through private messaging and by means of a discussion forum.

The learning environment is designed to be interactive (guided discussion forums with feedback from the tutor, messaging) and to include individual study (reading online material and scientific articles, situational scenarios, reflective exercises, short questionnaires, and a final project), interprofessional collaboration and reliance on experts.

The course includes five modules and several multimedia learning units. The various activities are grouped together in weekly programs.

Students will set their own pace of learning for each week’s program, based on their availability. Communication will be asynchronous (not in real time) which will allow students to communicate with each other and with the tutor 24 hours a day, 7 days a week. The tutor will respond within a timeframe determined at the start of the course.

SELF-ASSESSMENT EXERCISES

&These exercises, contained within the learning units, will make it possible to verify whether the material has been understood. When appropriate, students will receive automatic feedback (detailed answers) following completion of the exercises.

DISCUSSION FORUM

The discussion forum is a discussion space available on the university’s learning platform (StudiUM). This technology is asynchronous, that is, messages are written or consulted at each student’s convenience. A delay in answering should thus be expected. Participants can review the text of a message several times before writing their answer. Students should first look over the learning unit that corresponds to the activity under discussion to allow them to participate effectively in the forum.

The aim of the forum is to allow course participants to share ideas, as well as to argue their own points of view.

Two criteria will be taken into consideration when evaluating the quality of participation: (1) the ability to analyze and synthesize and (2) the formulation of arguments. A quantitative evaluation will be based on the number of messages written (in accordance with the guidelines) as well as on the number of lines written.

COURSE PARTICIPATION AND COMPLETION OF SHORT WRITTEN ASSIGNMENTS

Participation in the various activities proposed throughout the course, as well as the completion of short written assignments to be sent to the tutor will allow students to assimilate the course content and communicate with other participants on an ongoing basis. The feedback provided by the tutor is essential. This guidance ensures the successful completion of the learning process.

FINAL ASSIGNMENT

Students must submit a written report based on a case study. The case study describes a real or fictional problem and requires students to produce a diagnosis, propose solutions and derive rules or principles that would be applicable to similar cases. Case studies allow students to build awareness of their own strategies, to experiment with newly-learned material, to identify their strengths and weaknesses, to develop their autonomy, their confidence, their capacity for critical and creative reasoning, their decision-making capabilities, etc. (Source: Éric Gagné, Gestion de l’éducation et de la formation, Université de Sherbrooke).

COURSE CALENDAR

Students will have 6 weeks to complete the course. As adult learners, each student will be responsible for his or her own learning process. Students should nevertheless factor in the time required to read and study the content of each learning unit, complete the assignments and participate in group discussions. It is important to respect the proposed calendar so that discussions among students can be synchronized. Below is an overview of the schedule :

Study week Module to be studied and evaluation activities

First

May 1 to 7

Before we begin, Modules 1 and 2

Second

May 8 to 14

Module 2 (continued)

Participation in the discussion forum: 15% of grade

Third

May 15 to 21

Answers to multiple choice questionnaire: 15% of grade Module 3

Module 3

Forth

May 22 to 28

Module 3 (continued)

Fifth

May 29 to June 4

Start of final assignment

Module 4

Sixth

June 5 to 11

Module 4 (continued)

Students will have until June 18, 2013 to submit their final assignment which counts for 50% of their final grade

Note : Ongoing course participation and completion of short written assignments to be sent to the tutor will count for 20% of the student’s grade.

Références principales

Benoit, F., Druet, C., Hamel, G. et St-Pierre, L. (2012). L'application de l'article 54 de la Loi sur la santé publique du Québec. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=52

Bhatia, R., Branscomb, J., Farhang, L., Lee, M., Oreinstein, M. et Richardson, M. (2010). Minimum elements and practice standards for health impact assessment (HIA). (Version 2). Oakland, CA : North American HIA Practice Standards Working Group. Consulté en ligne à : http://www.humanimpact.org/news/24-hiapracticestandards

Birley, M. (2003). Health impact assessment, integration and critical appraisal. Impact Assessment and Project Appraisal, 21(4), 313-321. doi : 10.3152/147154603781766158

Birley, M. (2011). Health impact assessment. Principles and practice. Routledge.

Blau, G. et Mahoney, M. (2005). The positioning of health impact assessment in local government in Victoria. Deakin University, Health Impact Assessment Unit. Consulté en ligne à : www.health.vic.gov.au/localgov/downloads/phresearch_hia_in_lg.pdf

Gauvin, F.-P. et Ross, M.-C. (2011a). Impliquer les citoyens dans l'évaluation d'impact sur la santé : un survol des risques et des obstacles. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=697

Gauvin, F.-P. et Ross, M.-C. (2011b). Impliquer les citoyens dans l'évaluation d'impact sur la santé : un survol des principaux arguments favorables. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/Publications.ccnpps?id_article=693

Groupe de travail nord-américain sur les normes de pratique relatives à l'ÉIS. (2009). Normes de pratique pour l'évaluation d'impact sur la santé (ÉIS). (Version 1.). Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=48

Harris, P., Harris-Roxas, B., Harris, E. et Kemp, L. (2007). Health impact assessment: A pratical guide. Sydney, NSW : Centre for Health Equity, Training, Research and Evaluation. Part of the UNSW Research Centre for Primary Health Care and Equity, UNSW. Consulté en ligne à : http://hiaconnect.edu.au/wp-content/uploads/2012/05/Health_Impact_Assessment_A_Practical_Guide.pdf

Harris-Roxas, B. (2008). Conceptual framework for the impact and effectiveness of health impact assessment. Sydney, NSW : Centre for Health Equity, Training, Research and Evaluation. Consulté en ligne à : http://www.apho.org.uk/resource/view.aspx?RID=115912

Harris-Roxas, B. et Harris, E. (2011). Differing forms, differing purposes: A typology of health impact assessment. Environmental Impact Assessment Review, 31, 396-403. doi : 10.1016/j.eiar.2010.03.003

Harris-Roxas, B., Viliani, F., Bond, A., Cave, B., Divall, M., Furu, P., … Winkler, M. (2012). The health impact assessment: The state of the art. Impact Assessment and Project Appraisal, 30(1), 43-52. doi : 10.1080/14615517.2012.666035

Joffe, M. et Mindell, J. (2006). Complex causal process diagrams for analyzing the health impacts of policy interventions. American Journal of Public Health, 96(3), 473-479. doi : 10.2105/AJPH.2005.063693

Kemm, J. (2001). Health impact assessment: A tool for healthy public policy. Health Promotion International, 16(1), 79-85. doi : 10.1093/heapro/16.1.79

Kemm, J. (2005). The future challenges of HIA. Environmental Impact Assessment Review, 25(7-8), 799-807. doi : 10.1016/j.eiar.2005.07.012

Kemm, J. (2007a). More than a statement of the crushingly obvious: A critical guide to HIA. West Midlands Public Health Observatory. Consulté en ligne à : http://www.apho.org.uk/resource/item.aspx?RID=44422

Kemm, J. (2007b). What is HIA and why might it be useful? Dans M. Wismar, J. Blau, K. Ernst et J. Figueras (Dir.), The effectiveness of health impact assessment: Scope and limitations of supporting decision-making in Europe. (pp. 3-13) Brussels : European Observatory on Health Systems and Policies. Consulté en ligne à : www.euro.who.int/document/e90794.pdf

Kickbusch, I. et Buckett, K. (2010). Implementing health in all policies: Adelaide 2010. Department of Health, Government of South Australia. Consulté en ligne à : http://www.who.int/sdhconference/resources/implementinghiapadel-sahealth-100622.pdf

Lemire, N., Souffez, K. et Laurendeau, M.-C. (2009). Animer un processus de transfert de connaissances : bilan des connaissances et outil d'animation. Québec : Institut national de santé publique du Québec. Consulté en ligne à : http://www.inspq.qc.ca/publications/transfert_connaissances/default.asp

Lock, K. (2000). Health impact assessment. British Medical Journal, 320, 1395-1398. doi : 10.1136/bmj.320.7246.1395

Marmot, M. et Wilkinson, R. G. (1999). Social determinants of health. Oxford: Oxford University Press.

Milner, S. J. (2004). Using HIA in local government. Dans J. Kemm, J. Parry, J. et Palmer, S. (Dir.), Health impact assessment. Oxford : Oxford University Press.

Ministère de la Santé et des Service sociaux. (2006). Évaluation d'impact sur la santé lors de l'élaboration de projets de loi et de règlement au Québec - Guide pratique. Québec: Gouvernement du Québec. Consulté en ligne à : http://msssa4.msss.gouv.qc.ca/fr/document/publication.nsf/fb143c75e0c27b69852566aa0064b01c/fdeb9f49b9032ac98525726400698644?OpenDocument

Ministère de la Santé nationale et du Bien-être social. (1974). Nouvelles perspectives de la santé des Canadiens. (Rapport Lalonde). Canada: Consulté en ligne à : http://www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/com/fed/lalonde-fra.php

Nutley, S. M., Walter, I. et Davies, H. T. O. (2007). Using evidence: How research can inform public services. Bristol : The Policy Press.

Organisation mondiale de la santé. (1978). Déclaration d'Alma-Ata sur les soins de santé primaires. Consulté en ligne le 5 novembre 2012 : http://www.who.int/topics/primary_health_care/alma_ata_declaration/fr/#

Organisation mondiale de la santé. (1986). Charte d'Ottawa pour la promotion de la santé. (Une conférence internationale pour la promotion de la santé. Vers une nouvelle santé publique). Canada : Consulté en ligne à : http://www.euro.who.int/__data/assets/pdf_file/0003/129675/Ottawa_Charter_F.pdf

Organisation mondiale de la santé - Commission des Déterminants Sociaux de la Santé. (2008). Combler le fossé en une génération. Instaurer l'équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé. (Rapport final). Consulté en ligne à : http://www.who.int/social_determinants/thecommission/finalreport/fr/index.html

Parry, J. M. et Kemm, J. M. (2005). Criteria for use in the evaluation of health impact assessments. Public Health, 119(12), 1122-1129. doi : 10.1016/j.puhe.2005.05.002

Quigley, R., den Broeder, L., Furu, P., Bond, A., Cave, B. et Bos, R. (2006). Health impact assessment. International best practice principles. (Special publication series No 5). Fargo, USA : International Association for Impact Assessment. Consulté en ligne à : http://www.iaia.org/publicdocuments/special-publications/SP5.pdf

Quigley, R. J. et Taylor, L. C. (2003). Evaluation as a key part of health impact assessment: The English experience. (81). Consulté en ligne à : www.who.int/bulletin/volumes/81/6/quigley.pdf

Quigley, R. J. ET Taylor, L. C. (2004). Evaluating health impact assessment. Public Health, 118(8), 544-552. doi : 10.1016/j.puhe.2003.10.012

S2D/Centre Collaborateur de l'OMS pour les Villes-Santé francophones. (2005). Étude de l'impact sur la santé : principaux concepts et méthodes proposées. Consensus de Göterberg. (Traduction de : European Centre for Health Policy. (1999). Health impact assessment: Main concepts and suggested approach. Gothenburg consensus paper. Brussels: WHO-Regional Office for Europe). Consulté en ligne à : http://www.ssents.uvsq.fr/IMG/pdf/gothenburgpaperfr.pdf

Scott-Samuel, A., Birley, M. et Ardern, K. (2001). The Merseyside guidelines for health impact assessment. (Second Edition). Liverpool, UK : International Health IMPACT Assessment Consortium. Consulté en ligne à : http://www.who.int/hia/examples/toolkit/whohia131/en/index.html

St-Pierre, L. (2010). ÉIS et les Inégalités. Série dur l'ÉIS. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/Publications.ccnpps?id_article=42

St-Pierre, L. et Mendell, A. (2011). Implantation de l'évaluation d'impact sur la santé (ÉIS) au Canada : le projet pilote ÉIS en Montérégie, Québec. Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/publications.ccnpps?id_article=665

St-Pierre, L. (2009). Qu'est-ce que l'évaluation d'impact sur la santé (ÉIS)? Montréal, Québec : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. Consulté en ligne à : http://www.ccnpps.ca/100/Publications.ccnpps?id_article=49

Taylor, L. et Blair-Stevens, C. (2002). Introducing health impact assessment (HIA): Informing the decision-making process. London, UK : Health Development Agency. Consulté en ligne à : http://www.nice.org.uk/aboutnice/whoweare/aboutthehda/hdapublications/introducing_health_impact_assessment_hia_informing_the_decisionmaking_process.jsp

Taylor, L., Gowman, N. et Quigley, R. (2003). Evaluating health impact assessment. (Learning from practice bulletin). London, UK : Health Development Agency. Consulté en ligne à : http://www.who.int/hia/evidence/en/practice.pdf

Wismar, M., Blau, J. et Ernst, K. (2007). Is HIA effective? A synthesis of concepts, methodologies and results. Dans Wismar, M., Blau, J., Ernst, K. et Figueras, J. (Dir.), The effectiveness of health impact assessment: Scope and limitations of supporting decision-making in Europe. (pp. 15-33) Brussels : European Observatory on Health Systems Policies. Consulté en ligne à : http://www.euro.who.int/en/who-we-are/partners/observatory/studies/old-abstracts/the-effectiveness-of-health-impact-assessment.-scope-and-limitations-of-supporting-decision-making-in-europe

Wismar, M., Blau, J., Ernst, K. et Figueras, J. (2007). The effectiveness of health Impact Assessment. Scope and limitations of supporting decision-making in Europe. Brussels : European Observatory on Health Systems and Policies. Consulté en ligne à : http://www.euro.who.int/en/who-we-are/partners/observatory/studies/old-a...

World Health Organization. (2012). Health impact assessment (HIA). The HIA procedure. Consulté en ligne le 5 novembre 2012 : http://www.who.int/hia/tools/process/en/index.html


MSO6136 Sujets spécifiques en santé publique (contenu disponible prochainement)

Optionnel