Pourquoi assumer la responsabilité populationnelle?

La responsabilité populationnelle confiée aux CSSS et à leurs partenaires est inscrite dans la loi sur la santé et les services sociaux ainsi que dans le Programme national de santé publique (PNSP). 

Elle poursuit l’objectif d’agir plus efficacement et autrement pour améliorer la santé et le bien-être de la population. Elle vise à susciter des changements dans la manière de planifier et de dispenser les services sociaux et de santé à l’échelle locale. Sachant que les ressources du système de santé sont limitées et que les besoins de la population en termes de services sont croissants, les CSSS doivent mettre en place des actions pour agir en amont des problèmes de santé.

L’exemple du diabète 

Le diabète est un problème majeur au Québec et coûteux au plan de la santé des personnes et du système de santé :

  • son incidence est en augmentation continuelle
  • ses conséquences sur la santé et le bien-être sont majeures : cécité, infections, amputations, insuffisance rénale, neuropathies, etc.
  • son traitement requiert de plus en plus d'interventions de la part des professionnels de la santé (médecins, infirmières, psychologues, nutritionnistes, etc.)

 

Ainsi, si on ne renforce pas les actions pour réduire l’apparition de cette maladie, le système de santé aura de plus en plus de difficulté à soigner adéquatement les personnes qui en souffrent, compte tenu des contraintes de ressources. Il est donc nécessaire d’intervenir davantage en amont des problèmes pour améliorer la santé de la population et ainsi réduire la pression sur les services de santé. Pour ce faire, les CSSS ont à agir, avec les partenaires, sur tout le continuum de santé.  Par exemple, des actions pourraient être réalisées pour :

  • aménager des environnements favorables aux saines habitudes de vie avec les municipalités et les écoles (ex. : développer des marchés publics, faciliter le transport actif, limiter les permis aux restaurants de type malbouffe)
  • offrir des activités d'éducation aux saines habitudes de vie à la population pour qu'elle développe et maintienne une bonne santé
  • offrir des séances d'information de groupe aux personnes à risque de développer le diabète
  • offrir des services individuels et de groupe aux diabétiques, en fonction des meilleures pratiques

 

"En somme, la responsabilité populationnelle est un élément essentiel du système de santé et de services sociaux et n’est pas une mode passagère. Elle s'inscrit en continuité avec les réformes antérieures au Québec et ailleurs dans le monde et s’appuie sur les données probantes liées aux actions sur les déterminants de la santé. Pour visionner un extrait vidéo d'une présentation du Dr Jean Rochon à ce sujet, cliquez ici.

Cette responsabilité permet de :

  • mieux répondre aux besoins exprimés et non exprimés de la population
  • anticiper les besoins, adapter l'offre de services et développer des réponses innovantes en partenariat
  • diminuer la demande de soins grâce aux interventions en amont, sur les déterminants de la santé
  • outiller les gens et les collectivités à prendre leur santé en main